enceinte son

anciennes actualités toujours actuelles :




Mai 2017

080 président

Après sept ans de règne sans partage, 080 est réélu magasin président hi-fi (par nous-même).

Au programme du prochain septennat : on commence avec deux nouvelles marques d'élite, Antipodes et Grandinote et beaucoup de nouveaux produits aussi, en attendant nos emplettes au salon de Munich.

Que de belles promesses (qui seront tenues bien évidemment).

D'abord les petits nouveaux (on vous en parlera bientôt plus en détail dans nos pages "produits").

Antipodes

enceinte son

On a tout essayé, le DS, le DX et le tout nouvel EDGE, qu'on a gardé. En lecteur, en NAS, avec ou sans l'application Roon, les lecteurs réseau, serveurs, streamers (bref des trucs à faire de la musique dématérialisée) Antipodes viennent étoffer notre offre d'appareils (Lumïn, Blue Sound, EC Living, Atoll...). Une débauche de moyens déployés pour vous proposer tout ce qu'il y a de mieux sur le marché. Alors qu'on a mis tant de temps chez 080 pour se tourner vers ce type d'appareils, longtemps si peu impressionné par les performances médiocres des solutions proposées ou rebuté par les prix pratiqués. Aujourd'hui on est heureux de pouvoir si facilement piloter ces quelques engins et jamais la musique ne nous est apparue aussi facile à jouer. Il suffisait d'avoir les bons instruments.

Avec un Node 2 on a déjà beaucoup de plaisir notamment en streaming haute résolution de Qobuz (accessible à vous tous pourvu que vous ayez un bon débit internet), avec un Antipodes on atteint une qualité de lecture largement supérieure au CD, si riche et délicate qu'on ne ricane plus quand on passe à l'analogique. Un Antipodes, ça lit mais ça ripe aussi vos CD dans une qualité maximale qui progressivement vous permettra de remiser à la cave votre discothèque pour ne plus jamais, ô grand jamais y revenir... adieu boites en plastique, adieu livrets poussiéreux, vive les traces de doigts sur la tablette, mais surtout les recherches transversales et infinies via l'application Roon.  

Merci à Julien Tort (Monsieur Antipodes France), un homme qui aime et connaît la musique (c'est original ça ? si si, je vous assure dans le monde de la hi-fi c'est rare) et qui fait bien son travail de distributeur, quelqu'un qui vous aide et vous donne envie d'utiliser et promouvoir ses produits. Car une assistance technique est indispensable pour accompagner ce type d'engins, ou alors on ne craint pas la calvitie anticipée.

Le gros avantage des Antipodes c'est qu'ils n'ont pas de convertisseur numérique / analogique (DAC), donc on ne paye pas un étage de conversion moyen logé dans l'appareil, on le relie à un DAC externe de la meilleure qualité, comme le Dac 4 Sugden, les nouveaux EERA Andante et Majestuoso et bien sûr le Kassandra d'Aries Cerat.

Grandinote

enceinte son

Transition toute trouvée, au moment où on s'équipe avec les Antipodes, on les met d'emblée en concurrence avec le Volta... un appareil à la fois comparable et opposé, une seule boite, un tout-en-un simplissime, lecteur réseau et Dac intégré, le Volta est un bijou, simple et somptueux.

Grandinote n'est a priori pas réputé pour ses sources, on s'intéressait à cette marque presque inconnue pour ses amplis, pourtant on a flanché pour le Volta et le Celio, le magnifique pré phono de la marque est du niveau de notre proposition vinyle sans concession (platine Verdier + bras Graham + cellule Stein Aventurin 6).

Grandinote c'est une marque encore confidentielle d'électroniques à transistors; pas moyen de faire mieux selon nous, sauf avec des tubes hors du commun (Aries Cerat), plus qu'une alternative c'est une fin (du fin) en soi. D'ailleurs ils sont conçus comme des appareils à tubes (on vous dira tout sur Grandinote, bientôt promis). Des appareils atrocement lourds à porter mais une fois qu'ils sont posés ça va. Ah ah. En revanche, ils ne sont pas trop gros (faut dire qu'à côté des monstres chypriotes on n'a plus trop de repères), pas trop moches, voire plaisants. Et surtout musicalement dingues de beauté, de précision, de véhémence, tous les amplis (et pré-amplis) qu'on a écoutés sont d'une transparence absolue, d'une générosité et d'une virtuosité incroyables.

enceinte son

Venez écouter ça, on n'est pas nombreux à les présenter en France. On est deux... Staccato à Nantes a défriché le terrain (pour une fois que c'est pas nous, ah ah ah) et nous à Paname.

Les nouveaux produits

Enfin les Dac et drive EERA

enceinte son

Des années qu'on attendait les nouveaux EERA, d'ailleurs on ne les attendait plus, on multipliait les recherches pour trouver des DAC et des lecteurs CD, on faisait (et on continue de faire) des essais comparatifs de tous les côtés, et puis ils sont arrivés. Et on a pleuré.

Ne demandez pas comment ni pourquoi; en écoutant les DAC les plus réputés du marché (labellisés avec des triangles par exemple) on était parfois satisfait des performances, en branchant le "petit" Andante, le premier d'une gamme de trois DAC, on a retrouvé la verve propre du concepteur marseillais. On ne comprend pas comment il fait ça avec des composants électroniques, des boites, des nappes, des vis... il y a des gens qui ont un talent singulier tout de même. Bon, 3 années de développement avec des ingénieurs trapus et des moyens colossaux aussi, l’air de rien. On branché le DAC EERA et on a été touché (pas que nous), droit au cœur, point.

Petites larmes, l'Andante, geyser de larmes, le Majestuoso, crise de larmes totale en vue avec le Meister (pas encore écouté, on prépare nos nuits blanches et nos mouchoirs).

Les drive (le lecteur CD sans le DAC) qu'on associe au DAC, le Legato, celui qu'on a acheté, ou le Staccato, celui que le magasin éponyme (ce n'est pas le nom d'un nouveau magasin ne cherchez pas) doit se sentir obligé d'acheter, font un travail encore plus meilleur que les tout-en-un EERA déjà très au-dessus du lot commun des lecteurs CD.

Si vous ne voulez pas entendre parler de musique en fichiers (zut, fichier), les lecteurs qui s'imposent sont encore et toujours les EERA.

Câbles de modulation et HP Neodio Origine I3 et L0

enceinte son

On les a eu en premier, oui oui oui, nous 08 on les a écoutés en exclusivité mondiale, nananère (sol ré la sol !).

On leur a rendu honneur et on les a gardés. Avec ces câbles l'évidence s'impose tout de suite, et puis à l'usage on essaye d’analyser : les Origine procurent une sensation d'énergie tripale, libèrent un espace supplémentaire, avec la justesse tonale et l'équilibre spectral des rares bons câbles.

Ils viennent se placer aux côtés des In Tim d'Absolue, dans certains cas on pourra préférer l'une ou l'autre modulation, l'un ou l'autre HP pour des questions de prix mais pas que.

Ampli intégré Atoll IN300

enceinte son

Nous français ne savons pas que saccager les déserts et les océans avec nos bombes nucléaires, nous savons aussi faire des bombinettes pour la maison qui irradient de bonheur leurs utilisateurs. L'IN300 c'est le chaînon manquant (aucun rapport) d’une gamme toujours en bonne évolution, le grand frère qui assure, avec toutes les qualités de la famille, humble (il ne se prend pas pour papa IN400, il le titille beaucoup tout de même), cet ampli intégré est transparent, juste, puissant, rapide, polyvalent, et... expressif / musical / émouvant (choisissez les trois mots qui vous conviennent).

Mariage réussi avec toutes nos enceintes (et pas que les nôtres, ça le fait même avec les lourdingues, ça les dope), y compris les plus exigeantes. Redoutable rival de notre chouchou l'A21SE de chez Sugden, si Sugden hésite encore à mettre un DAC dans son ampli roi, Atoll l'a fait, et il est excellent, donc gros avantage au français.

Câble RJ 45 Absolue Créations

enceinte son

Dans la vie d'un revendeur d'appareils électro-ménagers (autrement qualifié parfois de "pousseur de cartons"), il nous est donné de faire des écoutes comparatives intéressantes, et puis des fois on se demande pourquoi, on n'est pas super motivé, quand il s'agit d'écouter un câble RJ45 par exemple ("si si tu vas voir" qu'il nous a dit l'Alain d'Absolue au bigophone alors que nous hésitions à acheter un câble pourri de classe 6 au BHV). La conscience professionnelle et notre curiosité maladive finissent toujours par prendre le dessus.

On a branché et on a débranché une fois, deux, trois, etc... et on s'est pincé pour voir si on ne rêvait pas, on a rigolé narquois et seul, puis avec un ami ouvert d'esprit (c'est moi qui le dis, pas lui) et on s'est demandés comment on allait raconter ça à nos clients (et pire à nos amis durs à cuire).

Oui nous avons écouté le câble RJ45 "Data Tim" (Ta Ta Ta...) Absolue Créations, on en avait déjà deux sur notre réseau mis là pour faire plaisir sans trop de conviction (entre box, PC / Mac et NAS) il n'en manquait qu'un, celui reliant le boîtier fibre à la box SFR (qu'on maudit au passage pour la qualité minable de ses services). Eh ben la différence avec un câble ordinaire est redoutable. Aussi marquée qu'entre un câble secteur de base et un très bon Absolue, entre un petit DAC et un gros, voyez-vous, m’sieurs dames, amis dubitatifs. Plus de présence (nettement, au sens de clairement), plus de détails (nettement, au sens d’incontestablement), plus de scène sonore (nettement, au sens d’indubitablement). C'est comme ça, il y a des câbles qui mériteraient d'équiper les navettes spatiales.

On est encore à la bourre pour vous causer des nouveautés Stein Music, mais promis en revenant de Munich on vous dira tout, surtout que la marque y est présente avec un stand bourré de nouveautés dont une gamme d'enceintes (baffles plan + pavillons, tout ce qu'on aime).

Sachez tout de même qu'on a flanché pour le traitement des vinyles (c’est pas nouveau mais c'est si efficace) : le "démagnétiseur" Stein DE3.

enceinte son

Il nous restera à vous parler du pré phono Stateline mais depuis on a reçu le modèle Signature et on ne sait plus où donner de la tête, on a tant d'appareils à roder, d'ailleurs vous ne voulez pas venir nous aider ? On vous les prête et puis vous faites un compte-rendu ! Chiche ?

enceinte son

Pour finir, sachez que sous notre platine Verdier nous avons placé les supports Neodio B1. Monsieur J-C. Verdier serait content (ou pas d'ailleurs, il n'aimait pas trop qu'on bricole son bébé), mais il serait impressionné par les performances de sa platine ainsi mise en œuvre. Les B1 neutralisent la suspension mécanique et la supplante, la platine est apparemment rigide, sauf qu'on peut cogner le meuble, la pointe de lecture ne saute plus. La tenue n'est pas que physique, elle est aussi sonore, la restitution est plus précise, plus ample et nuancée. Encore bravo à Stéphane Even pour cette invention, Verdier et Neodio, un bel amas de bon sens et d'intelligence.

enceinte son

Tout ça sous l’œil expert de notre nouvel assistant Otto.

 

Janvier 2017

Enfin des nouvelles

Les clients de 080 oseraient-ils se plaindre d'un manque d’assiduité (pas d'acidité, ni de fidélité) dans notre communication ? On s'en explique, on s'en excuse, on compense par une news fleuve. Courage, lisez.

Enfin.

Vous pensez : « enfin ! »

« Enfin, ça marche, c'est un soulagement et c'est l'aboutissement, c'est en place et je me détends, je profite, je savoure, je suis content, voire fier de mon achat. C'est indécent une pareille somme pour un appareil hi-fi ? Au diable la culpabilité, je suis content, je peux écouter mes musiques, baigner de musique bien mieux qu'avant pour ne pas dire comme jamais; et puis quand j'aurais savouré ce petit moment à moi, à nous, alors je me poserai de nouvelles questions. Au moins du côté de ma chaîne hi-fi tout va bien ».

Normal vous avez fait confiance à un professionnel de la profession, un type à la facilité nonchalante de l'homme fortuné, et fortuné il l'est surement pour se payer autant d'appareils et jouer avec eux toute la journée ; derrière son détachement apparent, vous avez compris que vous avez affaire à un homme sérieux, compétent, toujours prêt à vous répondre et à trouver la meilleure solution, il est gentil et en plus il est beau.

Ça va ça comme information ?

Je ne sais pas ce qui me prend de vous parler ainsi, le manque, le trop plein d'amour ? J’ai tellement de choses à dire, je devrais aller à l’essentiel, définir les priorités, ah si j'avais fait Sciences Pô comme me l'avait recommandé mon père (un peu tard), je pourrais vous livrer en quelques mots la teneur de mon propos, si j'en ai un, car ça aussi ce n'est pas évident. Bref.

080 est un magasin de hi-fi, cela fait sept ans que nous sommes en activité (bientôt six que notre auditorium est ouvert au public (avant c'était super sélect), c'est assez pour nous prendre un peu au sérieux. Je corrige le tir.

Les pépites

enceinte son

Notre travail consiste à vendre et à acheter donc à collecter les informations, sélectionner, donner des conseils mûris, à ne pas céder au chant des sirènes et à ne pas jouer du pipeau.

Conseiller, voilà le maître-mot. Ici on conseille, on assiste, on aide nos clients en quête, en déshérence, ou simplement on fait économiser du temps aux personnes qui n'en ont pas ou ne veulent juste pas fouiner, comparer, choisir. On choisit pour vous le meilleur de la production mondiale, on fait de l'orpaillage, le tamis en main, chaque jour on trempe les mains dans l'eau boueuse, et de temps en temps on en extrait une pépite.

Voilà le fruit de nos recherches depuis ces quelques semaines de silence radio, notre retour de campagne, nos trophées de chasse :

Les accessoires plus qu'accessoires : les nouveaux supports de découplage

Pour les néophytes, sachez qu'un appareil, ça vit, ça bouge, ça tremble, ça émet, capte et reçoit, ça disperse plus ou moins façon puzzle l'énergie, la chaleur, les ondes sonores et autres. Bref, on ne pose pas un appareil n'importe où, n'importe comment. Pour faciliter la tâche de ses appareils, on utilise des supports adaptés. Ou non, mais alors on ne profite pas à fond de ses joujoux, voilà tout.Supports Neodio B1

enceinte son

Pour une fois, on n'est pas les seuls à proposer un produit bizarre. Neodio, c'est français, c'est solide, c'est beau, les gars sont normaux et le patron est doué, pour preuve il enfonce le clou du support de découplage à fond. On était déjà adepte des Aktyna venus d’un autre fabricant au pedigree complexe (grec belge), et de ses nouvelles créations, mais voilà le pompon, le top of the pop du découpleur : le B1 ; d'abord il est universel (parfois limité par le poids des appareils, pas plus de 30 kgs par support), mastoc, bien fini et présenté comme un produit allemand. Et que se passe-t-il quand on met ce joli truc sous ses appareils (barrette secteur, électroniques, enceintes et meubles) ? Et bien on change littéralement de niveau d'écoute, on upgrade sa chaîne dans tous les sens : scène et ambiance sonore, pluralité des timbres accrue, plus de dynamique, plus de justesse, plus de vie, plus de plus. B1 = Bijou.

Supports Aktyna Dyna 3, Neo 432 et Evo Dyn

enceinte son

Tant qu'on y est parlons des nouveautés Aktyna qu'on a toutes essayées et adoptées. Ça marche admirablement, un peu moins que les B1, c'est un peu normal, ça agit autrement, oppose une colossale résistance aux ondes vibratoires et les perd dans un dédale, quand les Neodio agissent en souplesse; on peut préférer les Aktyna pour des questions de budget, il n'y a pas de honte à être démuni ou radin. On garde nos Dynaris Dyna 3 pour nos présentations et on sort nos B1 quand le client le demande.

Chez Aktyna, il y a donc les Dyna 3 (remplaçant des Dynaris) rien ne change sauf la forme plus compacte et discrète, les Neo 432 : demandez à Panayotis de vous raconter l'histoire du diapason à 432 Hertz et vous passerez un bon moment, j'ai pas le temps ici... en gros dixit Pana, 432 Hertz c'est la fréquence de résonance de l'eau, du corps humain, la fréquence employée pour le diapason, perdue depuis quelques décennies; pour un découpleur en 2017, c'est une promesse de naturel. On les trouve très efficaces et un brin colorés, ce qui en fait un produit pointu pour des usages spécifiques, en particulier quand on tient à son appareil un peu gueulard, ça lui met un fruit confit dans la bouche (vous comprenez l'image non ?). Et puis la découverte, les Evo Dyn, tout simplement deux Dynaris dans un seul support plus haut et encore plus meilleur. Sous le Diana d'Aries Cerat (120 kgs d'os et de muscles) ils font merveille (énergie plus perceptible, ampleur de la scène et précision accrue).

Les accessoires indispensables : les câbles (ou les "câb'" si on est originaire de certaines provinces françaises)

Câbles secteur Absolue Créations Amboise, Chambord, Chenonceau, Fontainebleau et Versailles

enceinte son enceinte son

Pour les néophytes, ou les incrédules, oui les câbles c'est utile, d'abord parce que sans, un appareil électronique ne marche pas (quel humour ce 080, mouais…). "Les fabricants ils savent eux" puisqu'ils fournissent un câble, pas besoin d'en mettre un mieux, si ? Si. Ils ont autre chose à faire que d'étudier ça et puis leur appareils seraient bien trop chers, alors ils laissent ça aux fous qui passent leur vie à rêver de bobines de cuivre, de tressage de coton, de prises mâles et femelles qui s'assemblent (ils se soignent ainsi et si on peut les aider, c'est une noble cause). Certains fabricants ont osé tout fiérot dire que ça sert à rien un câble cher, comme quelques irréductibles aux oreilles bouchées, et puis ils se sont tus. Mettez un câble Absolue Créations Tim Signature au dos de n'importe quel appareil et vous comprendrez ce que vaut cet appareil (outre l'addition des deux prix), il est transcendé. Certains de nos clients mettent plus d'argent dans les câbles que dans les électroniques. Notre conseil n'est pas entièrement entendu car on préconise plutôt l'inverse, mais quand on tient à ses électroniques et ses enceintes, c’est vrai qu’on peut aller au bout de la logique d'une bonne mise en œuvre.

Il y a en France des gens doués, c'est les gars d'Absolue Créations; pas besoin d'aller chercher très loin, ce qui ne nous empêche pas de le faire (c'est notre côté pinailleur parano pénible). N'empêche ce sont les meilleurs câbles du monde (que nous connaissons, c'est à dire que si vous croyez détenir mieux, apportez qu'on compare).

Comme Absolue s'exporte, ils ont rebaptisé leur câbles secteur avec des noms de château de A à Z, d'Amboise à Versailles, et quand ils seront riches ils construiront leur château avec un Z devant, plus beau que celui du roi soleil. On les a tous achetés, ils sont tous bons, ils sont tous meilleurs qu'avant. Rien à dire, c'est énervant, les rêves, les pensées obsessionnelles des deux cocos ont encore profité à la libération de la musique. Évolution douce, petits pas, les câbles secteur nouvelle génération donnent aux appareils la possibilité de délivrer plus d'informations, mieux ordonnées, plus de richesses au bout du tuyau, pour plus de plaisir. C'est banal dit comme ça, d'autant qu'il y a des nuances d'un câble à l'autre, que les compatibilités sont plus ou moins excellentes selon les appareils.

Barrette secteur Absolue Créations Tim Power 1 et Tim Power 2

enceinte son

Et puis la barrette... il semble que c'est moins dur de convaincre quelqu'un sur la barrette que sur les câbles, pourtant c'est bien le dernier mètre de câble le plus important. Pour autant avec nos câbles de compétition, on avait jusqu'à présent une "modeste" barrette Absolue Créations déjà très efficace. Et puis un jour nos deux camarades normands sont venus écouter leur nouvelle barrette pour la première fois hors de chez eux. Les deux dealers avaient un sourire en coin, et moi-nous 080 je suis resté bouche bée. Comment un ustensile aussi fruste peut-il amener Melody Gardot au milieu de mon séjour ? C'est pas qu'elle n’était pas là avant, mais elle se faisait un peu discrète, voix, présence, timbres, tout ça, certes, mais avec la barrette (pas dans ses cheveux, ni dans nos poumons, je vous vois venir...) elle est simplement apparue, en chair et en os, et nous sommes restés nous trois conquis, par elle, et par la barrette. Depuis elles n'ont plus bougé. Enfin Melody Gardot, si, elle va elle vient quand lui prend l’envie de chanter chez nous.

Une deuxième barrette modèle Tim Power 2 est venue étoffer notre salon, pour une capacité à l'incarnation encore plus palpable et, euh, un prix plus élevé.

Câble secteur Neodio Origine P5

enceinte son

Puisqu'on a les meilleurs câbles de le monde chez soi, pourquoi en acheter d'autres ? Ben parce que il y a de la place au sommet pour un autre petit drapeau, tricolore encore. Sans jouer les cocardiers, c'est vrai qu'on parle la même langue et ça doit aider à se comprendre. C'est pas pour ça qu'on n'aime pas les câbles d'ailleurs, d'ailleurs. Encore une fois si on trouve mieux on prend.

Là on a en mains un sérieux compétiteur pour les Absolue. Le câble secteur Origine P5 de Neodio nous a tous estomaqués (les gens de Neodio, ça compte pas, mais nous tous 080 qui étions trois ce jour-là). Quand certains câbles Absolue deviennent un poil pointus à utiliser, on peut sortir l'arme fatale, le câble secteur Neodio tout nouveau. Ce n'est pas du tout la même technologie que les autres, et ça marche très très très bien, à l'évidence comme on dit sur France Culture, et dans certains cas on peut les préférer au Chenonceau d'Absolue. J'ose le dire. Un poil plus facile, plus souple. On va apprendre à vivre avec lui. Lui, parce qu'il n'y en a qu'un, pas de gamme (pour le moment ?) chez Neodio, c'est lui ou une autre marque. Alors on attend fébrilement les câbles de modulation et HP, si c'est aussi bon que le secteur, ça va jazzer.

Les accessoires tous azimuts

Pendant qu'on y est parlons des nouveaux produits Stein Music. Holger Stein a réussi quelques coup de maître et ses Speaker Match se vendent encore comme des petits pains, pas un accessoire ne fait ce qu'ils font. Ils sont toujours indispensables sur 99,99 % des systèmes hi-fi : ils lessivent, récurent le signal, la restitution est plus naturelle, plus libre. Holger Stein est un scientifique en perpétuelle ébullition, il ne rêve pas que de câbles, il produit tout : les électroniques, les enceintes, les accessoires le plus fous et les plus efficaces.

Le revoilà avec In Line et Quantum. C'est pas si nouveau, ça traînait un peu sur nos étagères et on se demandait ce qu'on allait faire encore de ces drôles de bidules. Jusqu'à ce qu'on se décide à les essayer... Il faudrait que je revienne en détail sur les effets sidérants de In Line, et ceux si subtils des Quantum, il faudrait une vie entière pour expliquer la démarche de Holger et les bienfaits de ses inventions. Si vous voulez comprendre sans savoir, je vous les prête ou on les écoute ensemble, et Holger est prêt à en dire un peu plus que moi qui ai pourtant beaucoup à dire en matière de physique quantique.

Gamme Stein Music In Line

enceinte son

In Line c'est quoi ? Des accessoires qui se placent au dos des enceintes (comme les Speaker Match avec lesquels ils sont compatibles et complémentaires, même si l'arrière de l'enceinte commence à ressembler à une guirlande), au dos des appareils, branchés en parallèle sur les connectiques de modulation et sur les prises secteur; ça fait quoi ? Ben ça « casse » les perturbations électro-magnétiques. Ah oui d'accord. Et sinon ben ça bouleverse une fois de plus la perception de la musique, encore une nouvelle sensation de présence accrue, de plus de vie. Le tout cumulé avec les barrettes et Câbles Absolue + Neodio, je ne vous raconte pas. Non non, je ne vous raconte pas.

Gamme Stein Music Quantum

enceinte son

Quantum c'est quoi ? Des cylindres, des barres façon chocolat, des petites tablettes façon mes abdos, à poser sous les appareils, les câbles ; oui et que font-ils ? Ils réorganisent les protons, vous voyez ? De ces objets passifs émanent des "champs de force", perceptibles c'est sûr, comment ça marche, j'en sais rien. Tout ce que je peux vous dire c'est que ça apaise l'écoute (faut-il être énervé ?), ça ne chnage rien sauf que ça détend, délie, comme le chocolat quoi. Je les vends bien mes abdos non ?

Les enceintes

Les nouvelles enceintes qui sont arrivées chez nous ces derniers temps, nous les connaissions déjà et nous en avons déjà un peu parlé, on va donc pas trop s'étendre, tout de même évoquer les Mulidine Cadence Carbon Touch, reines du salon Haute Fidélité à Paris, à notre avis la plus belle écoute du salon, alors que l'un des systèmes présentés les moins chers.

Le magazine Haute Fidélité nous a embarqué nos enceintes SON de Wolf von Langa, parce qu'en nous rendant visite ils ont tellement aimé qu'ils ont voulu en faire un test. Ils leur ont collé un triangle d'or, merci pour Wolf; de notre côté, à chaque rendez-vous avec les curieux qui veulent découvrir ces engins, nous voyons bien au degré d'ouverture de bouche de l'auditeur, l'enthousiasme qu’elles provoquent. On va bientôt mettre à jour notre site et on en parlera davantage, voyez plus bas dans cette longue liste de news ce que nous en disions il y a quelques temps.

Nous avons reçu les nouvelles Ada de ppfff dans leur finition façon cuir, plus élégante, toujours aussi majestueuses, rien à dire elles règnent en maîtresse dans nos lieux, en attendant leur grande sœur Ava, qui étaient avec les enceintes Marvel de Tune Audio au bout des deux systèmes les plus plébiscités du salon Staccato à Nantes en novembre dernier (quels bons moments passés à ce salon, merci encore à Monsieur Staccato du magasin Alain Cavro).

Enceintes Tune Audio Anima câblées en Absolue Créations Tim Référence

enceinte son enceinte son

Parmi les nouveautés discrètes, notre système (à) pavillon, Anima de Tune Audio, a été avantageusement remplacé par un modèle que nous baptisons Animaux, puisse que nous sommes à l'origine de ces objets, on leur donnera le nom qu'on voudra (si vous avez mieux on est preneur); il s'agit d'un modèle équipé des câbles Absolue Créations Tim Référence, un modèle unique au monde qui vous est proposé à l'écoute (et à l'achat, nous ne sommes pas égoïste à ce point). Comptez une majoration du prix de l'ordre de 20 % par rapport au modèle de base. Une misère.

Le bonheur avec des reproducteurs aussi absolument réussis, animés (hum), incarnés que Anima, c’est de découvrir émerveillé ce que la magie d’un câblage interne Tim-Réf peut apporter : enrichissement inouï en précision, en définition, en subtilité, même si nous nous doutions que les câbles Tim Référence joueraient un rôle sensible, il n'y a qu'à voir ce que les In Tim et Ul Tim font dans des enceintes Mulidine Cadence Pluche et Pluche Pluche, dans une Ada de ppfff.

Il aura fallu un peu de temps pour roder ces enceintes (et les câbles) qu'on ne branche pas tous les jours. Depuis quelques jours la musique fuse, se déverse, s’épanche dans notre salon de musique avec une maestria que nous n'avons jamais entendue sauf peut-être chez les fous furieux de Silbatone qui ressuscitent ou rééditent les gigantesques systèmes de la Western Electric lors des salons de Munich. Les Animaux associées aux électroniques Aries Cerat c'est une expérience que nous avons le bonheur de vivre à volonté, nous la partagerons avec vous si vous en avez le désir.

Les électroniques, les lecteurs réseau

Personne ne comprend tous les mystères de la reproduction musicale, la musique dématérialisée, la musique sur ordinateur, téléphone, iPad, appareil photo... c'est pire, tout le monde croit savoir et tout le monde dit n'importe quoi, y compris nous. C’est une blague, nous on essaye de défricher le terrain. Les pires détracteurs de la musique numérisée, c'est sans doute les plus pseudo-scientifiques, avec leur formule « bah, ce ne sont que des 1 et des 0 », ils nous chauffent les oreilles. C'est pas si simple en fait cette ère de mutation, la musique en profite et en souffre. Après des années à pleurnicher sur la médiocrité du mp3 tout en s'amusant à faire des soirées djeunes avec youtube en boucle, on a fini, par s’intéresser de plus prêt à la question, et à se rendre compte que tout n'est pas pourri; et on a même franchement changé de point de vue, il y a des gens en Chine, partout et même en France qui ont eu le courage de se pencher sérieusement sur les nombreuses questions que pose ce nouveau mode d'écoute, de diffusion et d'enregistrement. Aujourd'hui on peut dire qu'on y est, qu'enfin ça marche vraiment. A tel point que mettre un CD nous parait désormais être un cérémonial dérisoire, bientôt plus chic que de mettre un vinyle, mais surtout plus vain...

Le lecteur réseau, l'appareil qui lit la musique localisée via un réseau, lié ou non à votre box, votre ordi, sur un disque externe... si le terme lecteur-réseau vous est étranger, comme il l'a été pour nous, faites le petit effort de vous intéresser au sujet - avez-vous le choix ? - après c'est pas compliqué, on vous jure.

Si vous voulez écouter, télécharger, lire vos CD ripés (copié correctement selon des procédures rigoureuses, cela va de soi), vous pouvez toujours utiliser votre PC ou votre très beau Mac, mais il vous faut un bon "playeur", une configuration spéciale de votre ordi, si possible dédié, les bons câbles, etc, et encore ça ne suffit pas à faire de votre ordi une source de qualité du niveau d'un lecteur CD. Il vous faudra les conseils d'un pro du pot, son temps pour préparer la machine, et aussi pour l'entretenir, un spécialiste quoi (on est connaît un) qui vous configurera votre ordi comme une machine de course. Nous pensons que c'est plus simple de se doter d'une machine qui est faite pour la musique et par des gens qui l'aiment. Un bon lecteur réseau. Et ce n'est pas si cher. Moins cher que le vinyle.

Lecteur réseau Blue Sound Node 2 (et ses versions avec « ripeur » ou avec ampli)

enceinte son

Vertus de l'industrie, Blue Sound Node 2 est un appareil simple et petit, redoutablement efficace, ergonomique, pratique, produit par une société solide (propriétaire de Nad pour ceusses qui connaissent ce vétéran de la bonne hi-fi de papa). Pour un peu plus de 500 euros vous avez la solution à tous vos cauchemars. Le truc se met en marche tout seul, enfin presque, il se met à jour tout seul, il clignote, ça marche tout de suite. Un outil redoutable qui vous inciterait presque à vous contenter de lui.

Le Node 2 lit "en streaming" haute définition, mieux que la qualité CD, le format 24 bit, ce qui vous permettra de profiter des bons services de Qobuz notamment; à condition que votre fournisseur d'accès vous donne une qualité de débit suffisant. Et Blue Sound c'est aussi un as du multi-room (musique polygamique), comme Sonos, en (nettement) mieux.

Lecteur réseau EC Living et tout-en-un Tana SL1 EC Living (Electrocompaniet)

enceinte son

Pour une centaine d'euros supplémentaires que le Node 2, vous aurez bientôt la possibilité de vous doter d'un appareil d'une finition plus cossue, élégante dans sa finition cuivre ou argent, le streamer EC Living. A cette heure nous l'attendons, l'appareil que nous nous sommes décidé à acheter est un tout-en-un qui comporte le streamer mais aussi un amplificateur et une enceinte, euh en fait c'est une enceinte qui a tout dedans, j'aurais dû commencer comme ça. Possiblement jumelée à une autre pour atteindre le standard stéréophonique. Joli cube bien fait qu'il faudra un peu configurer pour apaiser un caractère un peu boomy et qui dès lors sera un compagnon idéal pour vos soirées djeunes sur youtube (et aussi jeunes-vieux adeptes de la haute définition sur Qobuz). Un objet à placer dans le séjour mais aussi dans la cuisine et pourquoi pas la salle de bain (sans vous prendre pour Cloclo pour autant). Nous l'avons laissé dans notre séjour et sauf quelques coupures de réseau agaçantes et quelques petites lenteurs, cette radio des temps modernes a chassé notre "vieux" Tivoli. On vous causera du streamer seul bientôt.

Lecteurs réseau Atoll MS 100, ST 100SE et ST 200SE

enceinte son

Dans le registre haute-fidélité de qualité mais pas délirant en prix viennent les appareils Atoll. Nous aurions pu faire un foin de l'entrée de cette marque fameuse dans nos murs, mais nous sommes restés discrets, comme les hommes d'Atoll le sont naturellement. Atoll est une marque française, une des rares à exporter un peu partout et ce sont des gens adorables, (la preuve, je ne suis pas encore arrivé à les énerver ou à les voir énervés depuis des années qu’on se côtoie à travers le monde); on parlera bientôt mieux et plus de la marque dans nos pages produits, il y a tellement de choses intéressantes chez eux que ça va être long. On est allé à la priorité, au-delà de la petite chaîne compacte qui réjouit nos voisins, superbe ensemble Atoll associé aux Mulidine Bagatelle, nous nous sommes tournés vers les lecteurs réseau. Ça commence à 1000 € et ça se termine à 2000 €; ergonomie, facilité d'utilisation avec la bonne application genre Bubble UPnp, (l'application Atoll est sommaire par comparaison), praticité totale grâce à une télécommande et des commandes en façade, le ST200 SE en particulier est une source si qualitative et équipée qu'on peut lui adjoindre un ampli de puissance et hop la chaîne est complète. La qualité de lecture est telle qu'on se demande si ça vaut le coup de mettre plus d'argent. Oui quand on compare, ça vaut le coup : si le DAC intégré au ST 200 est excellent on peut utiliser le lecteur seul, en mode "drive" donc et lui adjoindre un gros DAC, dans ce cas autant prendre un petit lecteur MS100, à 1000€ on connaît pas mieux.

Lecteur réseau Lumïn U1

enceinte son

Tant qu'on y est à causer « drive » évoquons notre nouvel achat, son altesse le Lumïn U1, qui remplace et supplante joyeusement notre Lumïn T1 qui a fait le malheur de notre client du 31 décembre (il a connu quelques déboires avec ses nombreuses identités, iPad et mots de passe... son bonheur est désormais acquis); le tout beau, tout lourd Lumïn U1 s'associe par USB (whaou, enfin ! Une merveille), Spdif, AES/EBU et j'en passe aux meilleurs DAC du marché, pour nous le meilleur c'est le Aries Cerat Kassandra; je peux vous dire qu'on ne se pose plus vraiment la question de savoir si on lit des fichiers ou des disques (même des vinyles, si si), tellement la qualité de cette source combinée Lumïn U1 + DAC Kassandra est exceptionnelle. On atteint un sommet d'où on respire à pleins poumons. La musique est organique au sens viscéral du terme.

Si vous continuez de lire c'est que vous êtes motivé; si je vous parle de toutes mes petites acquisitions avec plaisir, j'ai parfaitement conscience que la plupart des informations échappent à la plupart des lecteurs, ce chemin sinueux et plein de pièges vers la haute fidélité requiert quand même une sacrée dose de bonne volonté.

Allez, encore des nouveautés chez 080…

Les électroniques, les ampli intégrés Line Magnetic LM-5181A et LM-5081A

enceinte son enceinte son

On ne manque pas d'électronique, sauf éventuellement pour comparer l'une avec l'autre, mais dès lors qu'on choisit ce qu'il y a pour nous de mieux dans chaque catégorie de prix, à quoi bon multiplier les possibilités ? Et bien il faut quand même répondre un peu plus aux demandes variées, surtout qu'en matière de tubes il y a les inconditionnels de la 300B, de la 845, de la KT150 etc... et tout le monde ne veut pas d'un ampli à tubes, tout le monde ne veut pas voir les tubes de son ampli à tubes, et tout le monde ne veut pas entendre parler d'un appareil à transistors, qui plus est si on voit ses tubes (chercher l'erreur).

Chez 080 il y a toutes les électroniques qu'il vous faut, pour un budget (source + ampli) à partir de 1000 €, Ça commence avec du transistor (avec Atoll, incontournables) parce que c'est quand même un peu moins cher à fabriquer, et assez rapidement en grossissant son budget, on peut aussi se constituer une chaîne avec du tube, mais les choix sont restreints.

On travaille avec Jolida depuis le début et on en est ravi, même si c'est une société un peu pépère (on peut pas dire qu'ils se précipitent pour étudier des nouveaux produits), on se contente de ses modèles actuels (JD 202, 303, 505, un très beau 300B, les blocs mono 211...); ça laisse de la place à une société très dynamique pour ne pas dire ultra dynamique, voici Line Magnetic, une maison familiale chinoise. représentée en Europe par les giga dynamiques BC Diffusion, c'est important le réseau quand on travaille avec une nouvelle société lointaine, notamment pour faire face aux inquiétudes des clients. Au-delà de ces considérations commerciales, cette société présente un nombre incroyable de produits parmi lesquels l'importateur a choisi, parmi lesquels votre magasin préféré a choisi. Cette société propose des amplis à base de tous les tubes possibles et imaginables, dont quelques triode reines; nous avons jeté notre dévolu sur l'ampli équipé de 845 (le LM-5181A), accord parfait avec nos enceintes, on reviendra sur les écoutes mais sachez qu'on a tout ce qu'on peut espérer d'un bon ampli à tubes : de la tenue, de l'énergie, de la transparence et la particularité sonore propre à chaque tube employé; ce sont de redoutables appareils à musique. Nous avons choisi l'appareil plus cossu équipé de tubes 805 (le LM-5081A) non moins savoureux que la 845 dans cette configuration, plus cher mais doté d’un bouton magique (comme les amplis ppfff) offrant la possibilité de jouer sur le niveau de contre-réaction, ce qui permet de varier les plaisirs d'écoute avec plus ou moins de dynamique, d'ouverture, de délié, de vie. Association flamboyante avec les enceintes SON de Wolf von Langa. La qualité de fabrication semble irréprochable, aux prix proposés il n'y a rien à dire c'est de la bombe baby.

Les électroniques, les pré phono Phono 2 Stein Music Stateline et Phono 2 Stateline Signature

enceinte son enceinte son

Holger Stein est un petit génie. Fabriquer un bon préampli phono c'est pas donné à tout le monde mais pour lui rien de plus facile, ce n'est pas son premier d'ailleurs, au catalogue Stein Music il existe un pré et un pré pré phono ultra haut-de-gamme ; très discrètement comme d'habitude Holger nous a fait parvenir son petit pré phono Stateline. Il vient sévèrement concurrencer le fameux Jolida JD9, d'autant qu'il y a deux modèles un à 1000 € et un à 2000 €; vous l'aurez deviné si vous connaissez la marque, il a un modèle Signature qui comporte ses upgrades habituels et qui pousse l'appareil dans ses retranchements. Les deux modèles sont similaires d'aspect, tous deux sont compatibles MM et MC avec une possibilité de réglages très fins au dos de l'appareil. On n'est pas très prolixe parce que les premières écoutes sont trop fraiches, première impression très positive, on en cause plus tard en détail. On espère posséder un pré phono du calibre de notre platine JC Verdier, porteuse de l’indétrônable bras Phantom Graham Audio, prochainement équipé de...

La cellule phono Stein Music Aventurin 6

enceinte son

La cerise sur le gâteau, nous attendons depuis plusieurs mois d'écouter chez nous la cellule Aventurin 6 de Stein Music, Nous savons à quel point cette cellule montée sur les platines Acoustic Solid peut pousser la lecture d'un vinyle à des niveaux stratosphériques, nous n'allons pas ici vous parler de la cellule parce qu'il faut bien regarder un peu pour plus tard, et puis pour en parler il faudrait l'avoir montée, ce que nous allons faire dès que nous aurons terminé de publier ce roman fleuve. Allez au boulot.

Vous l'avez compris y'a du neuf chez 080, et c'est pas fini, ça se bouscule au portillon.

N'hésitez pas à prendre place dans le tourbillon, prenez rendez-vous avec la musique (enfin avec nous d'abord c'est plus pratique).

 

 

Décembre 2016

Mais qu'est-ce qui se passe chez 080 ?

Oh la la mon bon Monsieur, si vous saviez, on a tellement de turbin qu'on n'a même plus le temps de vous informer... on a tant écouté depuis septembre, beaucoup comparé d'appareils, et ce n'est pas fini...

Il y a tellement de choses à dire qu'on ne sait par quel bout commencer, on se dit même qu'un nouveau site web seerait le bienvenu, et on y travaille, tiens déjà ici : si vous avez des suggestions dites-les nous, qu'on n'en tienne pas compte (quel coquin ce 08)..

On vous fera un topo sur nos découvertes et nouveautés dans quelques jours, patience... sachez tout de même qu'on a mis le doigt sur des lecteurs réseau réjouissants (Blue Sound, Electro Companiet, Atoll...), des DAC (Atoll, EERA), et plein d'autres chsoes dont des enceintes colossales.

 

Juillet 2016

Maman, il y a un fauve dans le salon !

enceinte son enceinte son enceinte son

Si vous avez lu mon compte rendu du salon de Munich (sinon voyez plus bas), vous savez déjà que la moisson des bons produits s’est résumée à une paire de SON, l’enceinte compacte de Wolf von Langa.

C’est pas que tout le reste est pourri, enfin si, euh non pardon presque, ni que nous manquions d’enceintes à proposer, mais il y avait une place à prendre dans notre auditorium, dans une gamme de prix et dans notre cœur.

Ce n’est pas un achat de raison, nous voilà encore à présenter une marque inconnue en France, un objet atypique, et tellement bon qu’il risque de ne pas plaire aux gros acteurs du marché qui recherchent en ces temps pénibles, des prétendues «valeurs sûres» alors que la qualité de fabrication toute teutonne et le sérieux bavarois de Wolf devrait rassurer les dubitatifs.

Comme à l’accoutumée chez 08 (pour les intimes), l’idée de ce petit billet n’est pas de faire un compte-rendu complet ; d’ailleurs si vous en voulez un, il existe déjà, sur Facebook, mon ami de Staccato qui nous jalouse ayant poussé le vice jusqu’à venir écouter les SON chez nous et en faire un brillant éloge avant moi je ! (compte-rendu lisible sur notre page Facebook ICI).

Là je ne vous dis que ça : je n’ai jamais entendu une telle pugnacité (punch, attaques, maitrise de la dynamique) un tel brio (richesse harmonique, palette de tonalités, variété des timbres) assortis de tant de raffinement (d’infimes subtilités, une capacité à fouiller le message et à restituer tout en bon ordre, et honnêtement, avec maestria et magie), ces enceintes sont tellement transparentes, vives, chantantes et délicates que c’est assez compliqué de se réadapter ensuite aux autres écoutes, même si chez nous les enceintes vivantes et expressives ne manquent pas (on n'a que ça !).

Par une technologie toute particulière, des haut-parleurs réputés complexes à mettre en œuvre et de la plus haute qualité, un AMT pour l'aigu associé à haut-parleur medium-grave à excitation fabriqué par Wolf von Langa (d’où un prix de revient et de vente plus bas) assorti d’un grave passif, Wolf von Langa a réussi à faire rentrer un grand fauve dans une petite cage (rassurez-vous il sort dès qu’on ouvre la porte).

En plus c'est un petit et bien bel objet, un design fiftie's, techno-rigolo.

Le prix est de 10 000 EUR TTC et je jure que c'est pas cher ; il faut dire qu’il n’y a pas de marges de distribution.

SON est d'autant mieux placée qu'elle fait merveille avec un petit intégré peu puissant grâce un rendement très élevé (96 db annoncés, peut-être un poil moins ?). Avec un Jolida 303, un Sugden A21 par exemple on compose un système ampli + enceintes formidable avec des enceintes fabuleuses pour moins de 12 000 EUR TTC.

Elle mérite encore mieux bien sûr, évidemment le Diana de Aries Cerat l’emmène au 7e ciel, mais le Van Evo 2 de ppfff constitue sans doute la meilleure configuration (rapport qualité-prix) avec SON.

Et puis SON est plus précise encore, ouverte tenue et flamboyante sur des supports de découplage Neodio B1 (on en parlera bientôt de ces merceilles parce que ça c'est aussi une belle découverte).

Je vous mets au défi de trouver mieux pour ce prix…

Comme pour les Mulidine Cadence (et supérieures), les Tune Audio (toutes) et les Ada, on ne connait pas mieux sur le marché. Sinon on aurait acheté, croyez bien que moi je nous, n'achète pas un appareil qui ne me nous ravisse pas. Je ne prétends pas détenir la vérité, il y a bien d'autres enceintes sur le marché, mais elles sont toutes moins bien ! Hi hi. Ha ha. LOL.

Si vous doutez, apportez vos enceintes, mes championnes sont prêtes, bien que pas rodées.

D'ailleurs les combats commencent ) Face à SON, se présente la nouvelle enceinte Bleue de Dominique Mafrand (Madotec), match prévu fin juillet.

Gare à SON !

Compte-rendu des JPB Sugden et Mulidine...

Comme notre camarade de Staccato fait des compte-rendus à tout-va (il n'a que ça à faire ?), il nous conseille d'en faire autant et de comter le beau succès de nos Journées Portes Béantes avec Sugden et Mulidine en juin dernier (c'est vrai qu'on ne s'attendait pas à voir tant de monde et que les écoutes souaillent applaudies !...), alors voilà en guise de CR, voici notre reportage photo :

enceinte son

Philippe Chazée (Sugden) et Marc Fontaine (Mulidine), fatigués mais contents, merci les amis !

 

10 et 11 juin 2016

Journées Portes Béantes chez 080 avec Sugden et Mulidine

enceinte son

Merci de nous informer de votre présence (ou de votre absence) par téléphone au 01 83 92 57 74 ou par email : rg@080.fr.

Horaires : sans interruption de 10 h à 19 h.

Accès : 080 ce n'est pas qu'un rêve, ça existe et c'est au : 7, rue Stéphane Grappelli 75017 Paris, sonnez à l'interphone Grandadam (on ne se moque pas, c'est mon nom).

C’est à la porte d’Asnières dans un quartier neuf, appelez-nous pour l’acheminement ou essayez de comprendre quelque chose à ce qui suit :

Transports en commun :

Le métro est un peu loin, vous avez le choix entre Porte de Clichy (ligne 13 en direction d'Asnières, attention il y a un train sur deux qui va à Saint Denis) et après il faut marcher dans un chantier moche ou bien prendre le PC3 (sublime bus à soufflet), pour une station, descendez à "Les Hauts de Malesherbes" (en direction de la porte Maillot), ou bien plus chic, par la ligne 3 (direction Levallois, sauf si vous venez de Levallois, dans ce cas venez à pied) descendez au choix à Malesherbes puis c'est tout droit après 18 minutes de marche tranquille, ou bien Wagram puis 15 minutes de marche en zig zag ou encore Pereire avec 12 minutes de marche en super zig zag. Bref imprimez un plan avant de venir.

Les bus 53, 94, 341 et PC3 qui arrivent tous à la grandiose porte d'Asnières ou les Hauts de Malesherbes (pour le PC3).

Vous avez aussi le RER D porte de Clichy ou Pereire (à 10 mn), le tramway c'est pour dans deux ans, je ne sais pas si ça vaut le coup d'attendre.

En voiture, à vélo, à cheval : le périf est juste à côté (sortie porte d'Asnières) et le stationnement public (payant) dans les environs pas trop compliqué sauf si vous venez trop nombreux...

Et puis il y a une station de Velib, une d'Autolib (Hydravionlib est en projet). Vous l'aurez compris chez 080 on se fend la poire.

 

Mai 2016

Le salon de Munich

Notre compte rendu complet

enceinte son

Voilà, c'est notre compte rendu. Bien non ?

Juste une photo, notre acquisition. SON.

SON comme son, comme fils, comme "celui d'un autre", "c'est mon fils mais c'est le sien", "je suis enceinte mais je vous jure que je n'ai pas couché, c'est un miracle" (voir photos de famille plus bas), "ses pleurs et ses rires sont de beaux sons"... Ouh la, ça nous monte au bourrichon cette enceinte à fils (parce qu'en plus elles ont des fils électriques à cause de leurs hauts parleurs à excitation). Bref, à défaut de procréer, cette année nous nous offrons SON, notre fils électrique.

Est-ce un signe du ciel, des moutons bêlent dans notre jardin ? un couple et son petit y tondent en ce jour de Pentecôte où nous prenons notre grande décision d'avoir SON.

Si vous voulez comprendre la Genèse de SON dans notre esprit fertile, en vous fendant la pomme, enfin plutôt en lisant un texte bien écrit, bien mieux que ce qui se publie ici (encore que ça fait deux fois cette semaine qu'on me dit qu'on écrit pareil tous les deux, lui et moi, Staccato et 080, comme quoi y'aurait collusion ?), et ben allez donc cultiver votre appétit de potins chez mon collègue Staccato donc qui s'est donné beaucoup de plaisir à écrire Mon Compte Rendu de Munich 2016. Nous abusons une fois de plus de son amitié et reprenons mot pour mot tout ce qu'il dit, par la magie du lien qui nous lie (de toute façon il ne sait pas ce qu'il dit, et puis c'est un menteur, c'est moi qui lui dicte toutes ses pensées).

C'est ainsi que vous comprendrez comment SON a été élu, SON de WOLF VON LANGA, seul achat possible et voulu de ce grand marché annuel de la Haute Fidélté.

Allez où il y a SON !

Le site Wolf von Langa :lien vers sitewww.wolfvonlanga.com

Bientôt chez 080.

Comme on est bien gentils aussi, on prêtera SON à Monsieur Staccato s'il veut faire joujou.

Voici donc le compte rendu de Staccato que nous approuvons totalement (encore qu'il n'y a pas assez de photos de nous).

Cliquez par ici : lien vers site www.staccato-hifi.fr

 

trinité de vinci trinité rafael trinité brueghel trinité rembrandt

SON chez 080 vu par de Vinci, Rafael, Brueghel et Rembrandt (c'est mieux en vrai, à la Pinacothèque de Munich)

 

C'est déjà l'été !

Les nouveautés Sugden sont là

appareils sugden

Sugdeme, Sudgen, Sougdemre, Zudegme, Sumdeg, Semsung, Grundeg ?... Non ! S U G D E N ! Personne n'est fichu de prononcer ce nom, c'est comme nous qu'on appelle zéro quatre-vingt ou 008, c'est pourtant pas compliqué... Sugden, ça fait presque un demi siècle que ces gens (c'est le nom de la famille), fabriquent des appareils de grande classe (A), à ce qu’on dit c'est même eux qui ont fait les premiers amplis à transistors en pure classe A, ils ont essuyé les premiers plâtres, leurs premiers appareils brûlaient… alors respect (maintenant ils chauffent bien votre pièce mais ils ne brûlent plus).
Et la famille continue de créer, à (fa)briquer à la main chaque appareil (voyez l’étiquette accrochée au dos avec le nom de l’ouvrier !) et maintenant d’apposer « Signature » à la gamme 21, alors après l’A21SE Signature, voici le nouvel intégré A21 Signature, pas juste pour faire du buse, mais parce que ce sont bien des versions améliorées des produits phares de la marque (toujours aux mêmes prix). Et puis voici voilà le premier DAC Sugden, le DAC 4, à 1800 € on ne connaît pas mieux. Tout ça en exclusivité à Paris chez 080.

Pour la peine on va même faire comme tout le monde pour une fois, des Journées Portes Béantes les 10 et 11 juin pour vous présenter les pépites et fleurons de la marque, en présence de MÔssieur Chazée de Sugden France lui-même.

 

Février 2016

Le meuble qui tourne rond

meuble cd conception

080 accueille CD Conception

Monsieur Christophe Desjardins nous avait sollicité pour présentrer ses meubles, c'est chose faite. Si vous nous faites l'honneur de nous visiter, vous ne pourrez pas manquer le meuble Hi-Fi rotatif à l'entrée. Il abrite quelques électroniques bien loties, à l'abri de la poussière, des regards indiscrets. Ce meuble certes un peu encombrant a des usages mutiples mais il est surtout un supprt d'appareils audio, conçu avec amour, pour les mettre en valeur, au plan acoustique j'entends. Composé de matériaux nobles et sans cochoneries de produits toxiques, il préserve notre corps déjà assez pollué comme ça. Nous vous laissons découvrir le site de Monsieur Desjardins qui explique assez bien ce qui l'anime et pourra vous réaliser votre meuble idéal sur mesure.

lien vers site http://www.cdconception.com

 

Décembre 2015

Invitez-vous dans notre (nouveau) salon de musique

nouvel auditorium

080 la haute fidélité animée

La « haute fidélité animée », ça veut dire que nous avons la plus haute estime pour l’art et la musique en particulier et que nous nous assurons que sa restitution est la plus fidèle possible, qu’elle est jouée avec naturel et vitalité jusqu’à délivrer son âme (et la nôtre !).

Nous dénichons en France et dans le monde les appareils de reproduction musicale aptes à restituer idéalement la ferveur et l’éloquence du concert ou du studio.

Nous constituons les systèmes (sources numériques et analogiques, amplificateurs, enceintes, câbles et accessoires) les plus vertueux. Pas nécessairement les plus performants selon les critères propres au monde de la hifi, pas les plus chers, ni les plus clinquants, mais parmi les rares qui soient justes et loyaux à la musique, à même d’exposer sa splendeur et rien d’autre.

Nous peaufinons des ensembles pour rassembler musiciens et auditeurs, le monde et l’au-delà, depuis la chaîne des amis (et de papa) à moins de 4 000 euros jusqu’à la Trinité, la chaîne absolue, composée du convertisseur Kassandra II, de l’ampli intégré Diana et des enceintes Anima des fabricants Aries Cerat et Tune Audio. Ce système phare est constitué d’éléments qui sont chacun le plus bel appareil du marché dans sa catégorie (et hors catégorie), alors imaginez un peu ce qu’il advient quand ils jouent ensemble.

Ou mieux, venez faire cette expérience vous-même, vous laisser saisir, et saisir de quoi nous parlons. 080, c’est un auditorium à Paris 17e, un lieu privé, ouvert à tous les curieux, les esthètes, les amoureux de l’art. 080 est au service de la musique, à l’écoute de ses clients, bref dévoué : nous vous offrons nos bons conseils, notre temps sans compter, nous vous prêtons le matériel, nous faisons crédit, nous sourions (parfois bêtement), nous vous préparons un café rare en toutes longueurs et moutures ; en somme nous avons tout pour vous faire plaisir.

plaquette 080 plaquette 080

C'est Noël, demandez notre jolie brochure en papier et or...

 

Septembre 2015

Mon dieu v'là Kassandra !!!

kassandra de aries cerat

Aries Cerat frappe encore avec son nouveau DAC hors normes

Dans la longue suite des noms de la mythologie, voici maintenant le DAC Kassandra MK II.

Mythologie ou Histoire, comment savoir ?

S'agit-il de Cassandre, prédisant tous les maux de la terre mais dont les visions pourtant justes laissent tout le monde indifférent, suite à la malédiction lancée par ce gros lourd d’Apollon sous prétexte que la belle lui a refusé ses faveurs ?

Ou de Cassandre (normalement c'est Casandre, avec un seul s) qui voulait marcher sur les pieds d'Alexandre le Grand, a buté la mère et épousé la demi-soeur d'icelui je crois, on le soupçonne même d'avoir un peu empoisonné Le Grand... Mais non, pas Michel ! Son grand-père, ou arrière grand-père, le champion de la Macédoine (je ne réponds même pas à l'allusion...), bref une grosse légume (ah si !).

Bon admettons : branché mythologie grecque, ce cher Stavros a plutôt dû penser à la belle Cassandre, en l'honneur de qui il a redessiné son châssis (là encore plus je méprise l'allusion), cure d'amaigrissement, quelques galbes plus enjôleurs, et la Belle peut lancer tous ses mots.

A ce stade, on pourrait se dire, n'est-ce pas, qu'associer Kassandra, sorte de Pythie, à Diana, sorte de garce, est une gageure redoutable. Diana, c’est même pas grec… ! La vierge implacable s’appelle Artémis, non ? Je m’y perds.

Mais voilà : notre ami Stavros Le Grand (la branche chypriote de la vaste famille) n'a pas peur de revisiter les mythes pour en créer de nouveaux plus beaux encore, plus riches, et surtout plus complices de vos désirs de musique fraîche !

Le Kassandra est évidemment dans la lignée des Aries Cerat de légende, il superlativise tout sans jamais en rajouter. Il est simplement plus transparent, plus puissant, meilleur architecte et maître d'œoeuvre que la concurrence.

Seul, ou plus précisément sans être entouré de membres de la famille, il permet de comprendre que ses qualités sont identiques aux Goliath brodeuses qui composent les piliers d'un vaste temple. Tenue irréprochable installant les fondations d'une sculpture musicale inexpugnable, palettes de timbres énumérant sans lassitude les plus infimes nuances, une subtilité de diamantaire et une poigne de jouteur, feux et force, raffinement et tempérament.… 

Et Kassandra peut tout lire jusqu'au 24/392 khz depuis votre ordinateur via son entrée USB asynchrone.

C'est l'entrée recommandée mais bien sûr, le lot des habituelles variantes est disponible, sp-dif, optique, AES/EBU (?).

Si on l'associe au Diana (par exemple, mais c'est un exemple), la dimension musicale est au zénith (c'est grec ça ?), nous installant pour de bon et pour longtemps dans la 4ème dimension, celle qui n'est possible qu'aux meilleures places des meilleurs concerts.

Ca vous tente ?

Bienvenu chez un Romain.

Les grandes civilisations sont faites pour s'entendre.

Finalement, Stavros a peut-être pensé à Casandre de Macédoine : un tueur de concurrents.

 

Juillet 2015

080 est en travaux

auditorium en travaux

Afin de profiter pleinement de la canicule, nous avons décidé de faire quelques petits travaux estivaux.

En conséquence de quoi nous serons fermé, encore que, nous sommes encore là pour répondre à vos appels et prodigons toujours nos bons conseils à domicile, et même recevons nos clients chez nos plus généreux clients qui nous confient leur clef...

Rendez-vous à la rentrée avec un auditorium tout beau et des nouveautés à faire baver.

Bonnes vacances.


Avril 2015

Le Diana

Aries Cerat, vous connaissez.

Non ?

Mais si, je vous en cause depuis des années !

Munich, l’Incito, tout ça…

Cette fois je vais vous parler de la dernière perle du collier, euh du bouc, oui enfin non, du Bélier.

Et voici... présenté en avant-première mondiale... en exclusivité galactique... en direct du Parc National des Titans... et de chez 080... chez moi quoi...

Euh oui, qu'est-ce que je disais ? Ah oui ! Voici :

diana diana diana

Le Diana.

Non, ce n’est pas une blague, le dernier joujou et nouvel intégré ultra-haut de gamme de la marque au bélier s’appelle Diana.

C’est quand même discutable de donner à cet Apollon taillé comme Hercule le nom de la belle dame chasseresse, je le reconnais.

Hephaistos ou Maciste, d’accord ! Mais Diana ?

Bon, bof, soit.

Hephaistos qui saurait faire des travaux de dentelles, c’est vrai, ou Maciste de la peinture sur porcelaine… Mais quand même : Diana ?

Parce que, qu’on le veuille ou non, on a affaire à 115 kgs de muscles.

Le Diana donc ? C’est un nain tigré, un n’un tégré intègre à tubes intégrés, des triodes en parallèle et classe A, je ne sais plus moi, oui bon un ampli qui fonctionne tout seul et vues les proportions du machin on se demande en effet si on a besoin d’autre chose…

L’objet est imposant, impressionnant, un peu intimidant, mais pas dépourvu d’une grâce féline, celle du tigre juste avant le coup de patte taquin qui vous éventre.

Et puis on le branche, on attend la brute…

Et non. Pas du tout…

Oh, on la devine, à l’affut, tapie, prête à bondir, mais préférant  se comporter avec délicatesse, même une certaine réserve polie, attentionnée.

Comment dire…

Essayez d’imaginer The Rock utilisant mieux que la Baronne de Rothschild couteau et fourchette pour peler délicatement une pêche lors d’un dîner d’ambassade ; oui, c’est assez comique mais « le » Diana sait le faire et sans effort, naturellement, sans la langue entre les lèvres, il a de la classe.

Toutefois ne lui cherchez pas noise car il se relève de toute sa stature de colosse et les murs tremblent, se fissurent, menacent de s’effondrer ! Menacent… car « Diana » n’est pas un démolisseur : c’est un bâtisseur. Les murs, il les soutient au contraire, les redresse, les remet d’aplomb, pose les fondations d’un temple, polit les parquets jusqu’à l’illumination, peaufine les frises raffinées, tisse les tapis les plus fins, sculpte les bas-reliefs de la vie, trace les marqueteries de courbes orographiques, dore les damasquines, sublime les diamants aux lourds carats, bref rejoint les extrêmes dans une symphonie de couleurs, audaces, effronteries et affirmations.

detail diana

Allez, soyons honnêtes, pour l’heure, le colosse est encore un peu timide, un peu endormi. Le géant se tient encore lové sur lui-même, comme s’il avait peur de sa force herculéenne, préférant étirer soigneusement et précautionneusement ses muscles par des grâces d’acrobate, prenant le tempo des distances, de sa carrure, révélant la poésie avant de laisser aller sa pleine démesure de puissance, le tonnerre, le fer et le feu, et c’est d’autant plus touchant de sentir la délicatesse d’un dieu de l’Olympe qui voudrait avant tout prouver son humanité parce que c’est bien plus difficile que de beugler la force.

A l’heure où je vous écris, il fait tendrement ronronner les Graham avec qui je l’ai branché pour lui enseigner le raffinement (et accessoirement le roder plus vite, rendement plus faible que ses futures compagnes naturelles : les Anima !), et il leur délivre une délicatesse de muse, comme craignant de les soulever de terre et les réexpédier chez Mother England d’une chiquenaude de la voix s’il lui prenait l’envie de tester sa vigueur.

Comme c’est émouvant d’assister au paresseux réveil d’un héros de légende.

brochure  diana brochure  diana

La brochure du Diana dans le style Chollywood (Hollywood chypriote)

Bientôt vous aurez un topo complet en page "Produits".

 

Février 2015

080 change de sens

 

auditorium 080


Vous noterez que je n'ai pas dit 080 change de direction. L'exigence musicale est préservée, l'esprit tatillon et iconoclaste intact car je précise que, Dieu merci, son sympathique gérant reste le même  !... Certes probablement un peu modifié depuis le temps... Vieillir nous va si bien, la sagesse, tout ça...

Donc 080 change de sens.

080 devient... : 080 ! 

Oui, bon, comme ça, on ne voit pas bien le changement. Pourtant, si vous observez attentivement vous remarquerez que le 0 de tête est devenu le 0 de fin et vice versa. 
Ah ! Vous commencez à saisir : une sorte de pivotement axial.

Et si vous (re)venez nous rendre visite, vous comprendrez définitivement :

080 a changé de sens d'écoute. Sans changer le sens de ses écoutes, nuance.

Plus concrètement, il a fallu qu'un ami, heureux utilisateur d'enceintes Tune Audio, architecte inspiré et homme de l'art en acoustique, jette un regard envieux mais critique sur notre auditorium et assène la dure sentence "tu devrais peut-être essayer dans l'autre sens", pour que nous prenions sa remarque au pied de la lettre, saisissions l'opportunité de faire enfin du sport afin d'améliorer si possible la qualité de nos présentations.

Nous nous sommes donc décidé un soir d'ennui à écouter à l'envers, entendez en quinconce, pas tête en bas, et le premier contact avec la musique inversée nous a plu et incité à déménager notre canapé mauve et tout ce qui gravite autour sans attendre, ahanant jusqu'au petit matin au mépris des voisins. Nous avons charrié tout notre bardas d'un bout à l'autre de la pièce, un spectaculaire demi-tour pour mieux appréhender l'avenir, et rebranché, fourbu, nos machins chéris pour constater que l'ami architecte avait eu du nez : ce nouveau sens sublime la qualité des écoutes sur nos engins hors normes.

Jusqu'alors nous écoutions vers le nord. Désormais mirettes et esgourdes pointent en direction du sud ; pas spécialement vers un lieu de culte lointain, car nous nous bornons à vénérer nos objets de culture musicale.

Notre maman, qui ne manque jamais une occasion de mettre les pieds dans le plat, nous a visité alors que nous finissions notre déménagement et a cruellement objecté que c'était mieux avant (ggrrr), esthétiquement en tout cas, et qu'on lui faisait pitié à bouger tous ces meubles seul...

Nous avons surmonté cet instant de solitude, nous avons résisté à mettre fin à ses jours et aux nôtres, car son décès n'aurait pas été supportable !
Et accessoirement le nôtre non plus alors que nous commençons à peine à gouter le bon sens de notre existence.

Le lendemain nous avons ajusté et bougé encore quelques babioles pour nous réjouir enfin, tel le petit veau ravi de son nouvel herbage (quelle image délicate, quelle poésie !), et nous sommes endormi sourire aux lèvres, enveloppé par un voluptueux Miserere d'Allegri, oeuvre en son temps réservée au pape.
Pape, immam, rabbin, esprit frappeur du pied, guide, qu'importe la religion ou son absence, nous nous sentons, en nos murs protecteurs, prêt à accueillir les âmes perdues dans le dédale de la hifi, prêt à accompagner les amoureux de musique dans leur quête du graal, prêt à convertir tous les hautement fidèles ou les hautement athées en quête de sens à une vérité incontestable : le respect de l'art.


Venez donc vivre avec nous cette révolution de salon.

Pff c'est trop nul ce texte.

 

Décembre 2014 : la première électronique Aries Cerat en France

préampli incito

Aussitôt l'Incito

Alors là mes amis... je vais avoir beaucoup de nouveaux amis. Et d'ennemis aussi.

Ça fait des années que j'écoute de la musique dans mon canapé mauve (mais pas que, je vous rassure, par terre aussi), voulant sans cesse tirer le meilleur profit des enregistrements, faisant des choix de cœur parmi les nombreux produits de haute fidélité qui m'ont été proposés par les revendeurs quand j'étais client, et désormais par les fabricants et les importateurs depuis que je suis revendeur.

Revendeur de haute fidélité, ce joyeux métier de riche et/ou crève-la-faim que je rappelle avoir initié par l'acquisition des enceintes à pavillons Tune Audio, parce qu'enfin j'avais découvert des transducteurs qui me redonnaient goût à la musique enregistrée.

En matière d'électroniques depuis le début de mon activité j'ai trouvé des solutions ravissantes et pas trop onéreuses, avec lesquelles j'offre des présentations de haute volée. Mais pour être franc, je n'ai pas encore retrouvé toute la splendeur de l'écoute des Anima de Tune Audio à Munich en 2011, quand elles étaient associées aux délirantes électroniques Aries Cerat.

Cet accord parfait entre les électroniques Aries Cerat et les enceintes Tune Audio appartient à la légende de Munich, mais il s'opère désormais à Paris, dans mon salon de musique. Oui monsieur, le meilleur de la hi-fi mondiale est à votre portée !

En décidant de faire rentrer peu à peu (à la mesure de mes finances) le troupeau de béliers Aries Cerat (parce que chaque appareil est flanqué d'une tête cornée, un ovin rare, fierté nationale chypriote), j'étais à peu près sûr d'atteindre le nirvana.

Et ben figurez vous que le nirvana n'est pas loin. Depuis que le premier appareil Aries Cerat est branché, avec cette première mise en oreilles, j'ai le sentiment de retrouver le goût (la vue?). Je n'ose même pas penser ce que ce sera avec le préamplificateur Impera 2 et les blocs mono Concero prévus pour l'année prochaine.

Rien qu'avec un appareil, le petit préamplificateur Incito (de 35 kgs, un rien du tout) que son concepteur Stavros a bien voulu me prêter en attendant le premier intégré de la marque, un appareil au prix modeste comparé au reste, et à dimensions presque humaines (pour un appareil de 115 kgs c'est humain, puisqu'il faudra initer au moins deux amis pour le sortir de sa caisse).
En commençant une première écoute comparative, en interposant le préampli Incito entre le petit lecteur EERA, le modèle Essentiel et un ampli intégré référent le Jolida by Staccato JD 801S, donc sans l'adjoindre à un ampli de puissance, l'Incito modifie toute la perception musicale à lui tout seul, certes sur les Anima où absolument rien n'échappe à nos oreilles (NDLR : il en sera de même avec les Marvel et les Ada).

Que se passe-t-il donc ? Au tout début, alors qu'on n'a pas encore ajusté le volume sonore au même niveau qu'avec l'intégré seul, on a la simple sensation d'un mieux.

Et au bout de quelques secondes, on s'enfonce dans son canapé la bouche ouverte.

Je dis parfois on (et on dit parfois je) parce que j'étais en compagnie d'un ami musicien critique et rigolard surtout quand on lui parle de hi-fi

Dans un système pourtant déjà très expressif, avec cet élément supplémentaire, on réapprend les morceaux qu'on connaît par cœur ("mais enfin il y avait donc tout ça dans ce disque ?" se dit-on une fois de plus, avec cette surenchère curieuse de l'amélioration progressive des référents).

Alors donc : il y a une multiplicité de plans sonores supplémentaires qui apparaissent, des nuances innombrables qui se logent dans chaque repli de la musique, chaque instrument module, émet des sons plus foisonnants, des harmoniques innombrables, même une partition simple est enrichie d'un nombre prodigieux de subtiles tonalités. On entend distinctement des percussions, des accompagnements, des pistes sonores qui étaient cachées. Tout a du corps et du punch, les registres medium sont lus sans scories, et du grain apparaît dans le bas medium (la notion de grain est parfois comprise de travers, on pourra vous expliquer ça en détail).

Et puis il y a ce sentiment de paix, une quiétude donnée par je ne sais quel composant, schéma, invention de Stavros (le bélier sur le capot qui nous protège ?), cette sensation permanente de maîtrise des différentes zones d'énergie, on ne décèle aucun d'excès, pas de grosseur inutile, des salves de vigueur se révèlent (corrigez-le, il dit n'importe quoi), on sent une ampleur et une tenue du grave magistrale, une clarté et une transparence qu'on ne pensait pas possibles.

Et comme avec des lunettes 3D au cinéma, on a l'impression non seulement de la profondeur de la scène sonore mais on voit aussi les instruments qui viennent jouer au premier plan, tout devant, juste pour nous, bref l'impression de relief est totale. Le chanteur est là, qu'il soit enregistré dans un cabaret bruyant, au studio d'Abbey Road, à Pleyel, les voix les instruments sont sous nos yeux, oui, ici et maintenant (comment éviter les banalités sur un sujet aussi balisé que la musique et sa reproduction).

L'Incito a la capacité d'extraire avec la plus grande douceur tout ce qui compose la musique, comme un archéologue mettant à jour un os très fragile, tout est dépouillé, précis, net et donc intelligible, sans parti pris. On peut voyager et découvrir des richesses insoupçonnées. Nos oreilles débordent de musique, le cerveau ne comprend pas tellement il y a de choses à voir, on est noyé, pas besoin d'alcool ou de stupéfiant pour se laisser emporter. Et on jure on est à jeun.

Comme le reste va nous sembler fade.

Je retrouve les qualités uniques qu'on a entendu à Munich sur ces seules électroniques, une maîtrise absolue du signal à haut niveau, cette particularité de ne pas grossir le trait, de donner plus d'ampleur et de définition sans jamais distordre ou baver.

Ce qui est terrible c'est que on se demande pourquoi les autres appareils ne font pas ça (je parle des appareils comparables en prix ou plus chers a fortiori).

Et avec notre bloc de puissance 300B Jolida 901A by Staccato, soit dans une configuration aboutie que se passe-t-il ?..

...

OMG ! (acronyme jeune pour Oh My God ! apprenez ça si votre enfant ou petit enfant ne vous l'a pas déjà dit), oui c'est simplement divin... on ne vous en dira pas plus.

Vous les amateurs de musique qui recherchez à améliorer votre chaîne hi-fi, arrêtez de perdre du temps à tâtonner, allez à l'essentiel, faites confiance à votre revendeur préféré.

Allez, mettez dores et déjà en vente vos appareils haut de gamme, vous allez bientôt devenir mes amis. Et mes confrères vont me maudire.

Un jour tout le monde n'aura pas un Aries Cerat.

Et c'est dommage.

Bêêê

Novembre 2014 : les enceintes Ada de Ppfff

enceinte ada

Ada est là

 

Alors que la hifi mute, que les sources évoluent vers l’évanescent, les amplis ou assimilés vers des gadgets toujours plus plats et petits, dessinés et sophistiqués, les transducteurs, eux, en fin de la chaîne et communément appelés enceintes, hormis quelques tentatives plus ou moins heureuses, restent conçus selon des méthodes anciennes et éprouvées et s’inscrivent pour la plupart dans des dimensions imposantes.

Comme dans toute activité humaine, les approches sont diverses, accouchant toutes sortes de produits; conçus indistinctement par des artisans, des ingénieurs, des amateurs fortunés, des directeurs marketing, des designers... avec des ambitions très différentes : faire du profit, gagner sa vie sportivement avec un travail qu’on aime, se faire plaisir, pourvoir son ego, être au seul service de la musique ou de l'amour de l'art, tout et rien quoi.

En hifi plus qu'ailleurs il existe une palette très large de comportements et de réalisations qui rendent a priori le choix du consommateur compliqué ; pourtant et pour peu qu'on s'y intéresse de près, il est rapidement aisé d'identifier les tendances. En outre vous n'êtes pas seul : votre revendeur, l'importateur, la presse, les sites internet et même les forums peuvent vous aider à choisir, quitte à devoir lire entre les lignes sous peine de vous fourvoyer davantage, certes.

Peut-être faut-il commencer par se poser les bonnes questions : par exemple, trouvez-vous vraiment plus rassurant de vous fier à une marque prestigieuse sous prétexte qu’elle est ancienne, connue mondialement, quitte à accepter qu’elle n’a plus rien à dire depuis longtemps, ou qu'elle ne fabrique plus que des produits de grande série en Chine, ou êtes-vous prêt à donner à une entreprise récente, de taille modeste, les moyens de poursuivre le développement de créations innovantes, audacieuses face à l’insipide normalité, faites en France ou ailleurs par des gens sérieux, engagés, électrisés ? Pensez-vous déjà à la revente de vos appareils ou préféreriez-vous imaginer de les garder jusqu'à la mort (la vôtre ou la leur) ?...

Chez 080, vous l'aurez compris, on refuse le préfabriqué, le prémâché, le tout-venant amphigourique adoubé par la pensée commune, on essaye de découvrir des produits rares, moins connotés, pas par snobisme mais parce qu’on croit fondamentalement que le salut passe par l’audace individuelle et, si on se garde bien de représenter des marques qui risquent de disparaître à la première humeur peccante du taulier, on n’hésite pas à prendre le risque de l’inconnu, de l’halluciné sympathique dont l’imagination a toute liberté d’expression, à condition que le projet soit solide évidemment. Nous ne sommes pas membre d'une chaîne de magasins (sans pour autant prétendre être les seuls à défendre une conception noble de ce vaste programme qu’est la haute-fidélité), nous sommes libres de nos choix, nous aimons notre métier de prescripteurs de musique et nous voulons que nos clients soient heureux et si possible plus intelligents qu’avant, comme la lecture d’un bon livre rend plus intelligent le plus intelligent d’entre nous ; d'ailleurs nos clients sont souvent des amis, des membres de notre famille et on n'est pas prêt à se fâcher avec eux pour leur fourguer une chaîne hifi : aussi chère soit elle, elle le sera toujours moins que les liens humains.

Notre dernier passage au salon du son et de l'image, a confirmé que la musique n'est pas la priorité des leaders exposants, et nous avons pu vérifier, hélas énième constat, que des systèmes à plus de 100 000 euros font moins de musique qu'un ampli Jolida à 2000 balles avec une paire de Mulidine si étonnamment musicalement loquace. Je ne dis pas ça parce que je ne fais pas ces marques-là, n’inversez pas les rôles s’il vous plait, je fais « mes » marques parce que je les aime, parce que je les ai voulues, choisies, parfois attendues, j'ai le choix d’acheter aussi les chouchous du panurgisme! Je dis ça parce que je le pense ouvertement. Je n'en veux pas à une personne fortunée de claquer des dizaines voire des centaines de milliers d'euros dans un système hifi (encore que...), ni de sustenter des entreprises qui savent habilement gâter les superfluités de chalands anesthésiés, mais tout de même j'ai de la peine (ou je ris, parfois) en pensant à tous ces gogos qui se font rouler dans la farine. Merdre.

Oui il y a des talents cachés dans la quête de reproduction sonore sincère, comme dans bon nombre de domaines ; mais en hifi, ils sont accessibles, pour peu qu'on soit curieux, critique et capable d'entrevoir une alternative à la pensée dominante (disons plutôt au bruit dominant). Nous avons donc décidé d'affirmer plus fort encore notre singularité, nous donner les moyens de creuser plus profond-dément notre sillon : le haut rendement, les électroniques à tubes... on scrute et on achète, avec nos sous, pour nous et pour vous, des machines exceptionnelles, on concocte des systèmes encore plus pointus, encore plus beaux.

Les nouvelles recrues de 080 en sont la preuve. Nous mettons ici de côté les sources Lumïn et Acoustic Solid (voir plus bas). On a opté pour des marques très très fortes dans leur domaine, même si ce n'est pas encore su : les enceintes Mulidine, les électroniques et les enceintes ppfff, les électroniques Aries Cerat, pour composer avec nos marques référentes (Tune Audio, Stein Music, Jolida, Sugden...) on vous le jure et on en crache par terre (pas sur mon tapis quand même ? Si ? Bon d’accord !), les systèmes les plus musicaux qui existent sur le marché.

Et nous, nous savons ce que « musical » signifie : ce n’est pas un vocable de la hifi, c’est l’affirmation d’une expression humaine, intense, engagée, méphistophélique de ce qu’est un corps, son discernement, sa chair, ses os, lymphes et sang, in limbo par opposition à la foi autocratique du rien de la hifi.

Pourquoi tout ce blabla ? diront les grognons attitrés. Pour présenter un nouveau fleuron dans la galaxie 080 ; les dernières arrivées, les enceintes, les En-Saintes Ada des illuminés de ppfff.

Ah la vache.

Ce que l’on vit avec elles ne se décrit pas, car précisément, ben, ça se vit. Dommage qu'il faille débourser une belle somme pour atteindre de tels sommets, mais si on peut le faire, on doit le faire ! C’est transcendant.

Pour peu évidemment qu'on veuille sentir, ressentir, vibrer à et pénétrer ce que les musiciens ont voulu nous dire. Un message, aussi joli soit-il, qui galvaude l'idée d'origine, ne nous intéresse pas. Même si, d’accord, on ne peut jamais vraiment affirmer qui détient la vérité, on la sent, on la sait, on la vit, on la possède en soit ou on en est possédé, on s’en nourrit, on en frémit, on en tremble, on en jouit : ce que le musicien dit et ce qu’on entend communément n’a aucun lien, alors que le doute n’est plus permit quand les Ada créent le lien, aucun mensonge, aucun petit arrangement avec la vérité. Les Ada sont la vérité.

C'est quoi les Ada ?... Ben des boites avec des haut-parleurs dedans. La boite est jolie, raffinée, proportions, présentation, un effet de matières unique avec des flancs blancs inclassables et une section en cuir. Les haut-parleurs, on les a vus et ils ressemblent à des haut-parleurs ; Ils n'ont pas ce look hypertechnologique comme ça devient une manie dans les coûteuses armoires, mais sont pourtant très évolués techniquement : le HP principal est semble-t-il un petit bijou venu d’Allemagne dont la précision de réalisation connaît peu d’équivalent. J’en parle parce que vous ne pourrez pas les voir, le fabricant fixe les caches car ils participent à l’accord de la charge assez compliquée, une sorte de TQWT mais pas vraiment mais presque, parce que c’est à l’intérieur que ça se passe. Notez, c’est peut-être pour ça que ça s’appelle une enceinte... Pas bête, hein ? Le rendement est élevé, un vrai 94 dB, et elles seront présentées en diverses versions. Les évolutions concerneront les finitions, dont une présentation pour le moins surprenante avec des flancs sculptés hypnotiques, mais surtout des évolutions de composants internes, incluant le câblage, toujours en Absolue Créations partant de l'In-Tim jusqu'au Tim-Réf pour la version la plus poussée. Côté électronique, c'est bien simple : elles ne demandent que le meilleur et tant pis pour quelques références surévaluées... Faciles à driver, elles font partie de ces rares transducteurs qui peuvent se passer de contre-réaction.

On ne rigole plus là, on vient vite fait les écouter, chez 080 à partir du 17 novembre, juste après le salon Haute Fidélité auquel nous participons modestement, histoire de montrer quelques platines Acosutic Solid, accessoires Stein Music et de distribuer des autocollants et des baisers (des gifles aussi).

Invitations disponibles, y'a qu'à demander.logo salon

 

Octobre 2014 : Lumïn + Mulidine = Lumineuse Idée

080 redescend sur terre

Trois ans après son lancement dans la stratosphère de la hifi, 080 ne se porte pas mal, dans un monde un peu tristounet, pour ne pas dire déprimé, et pour fêter ça on continue d'augmenter notre offre en nous dotant enfin de ce vers quoi nous lorgnions depuis un bon moment : deux marques à l'opposé tant par leur genre que par les produits qu'elles fabriquent, deux marques incontournables : la source Lumïn et les enceintes Mulidine rejoignent notre salon de musique pour votre plus grand plaisir.

On rechignait à s'équiper avec des appareils numériques sans supports (dématerialisés comme on dit), mais l'écoute forcé notre respect et puis on ne veut pas non plus apparaître comme des vieux conservateurs rétrogrades élitistes fermés idiots, on a donc choisi le meilleur appareil dans sa catégorie, voilà tout.

Pour Mulidine pareil, puisqu'on les aime beaucoup, on en parlait volontiers à nos clients qui fonçaient les acheter chez nos confrères ! Désormais on les vend, et puis c'est tout.

 

enceintes mulidine lumin t1

 

 

080 au salon de Munich 2014

La chèvre ou le chou ?

Le salon High End de Munich, est l'occasion idéale pour se poser des questions et prendre de très grandes décisions.

C'est d'ailleurs lors de cette foire, en 2011, que nous avons décidé de démarrer notre activité, quand nous sommes tombés dans les pavillons des enceintes Tune Audio auxquelles étaient associées les électroniques à tubes Aries Cerat.

ARIES CERAT et tune audio en 2011

Le boulot de conseil en haute fidélité (animée) tel que nous le concevons, consiste à promener nos ouïes fines dans les bas-fonds de la hifi, pour y débusquer les bons produits, les négocier, les révéler, voire les vendre.

Différentes stratégies s'offrent à nous aujourd’hui :

- On poursuit notre quête d'absolu, on se fait plaisir

On défriche, porté par l'enthousiasme, on fait confiance à ses sensations nonobstant tout préjugé, on se laisse séduire par le sourire de la dame ou du monsieur, on mise sur l'audace et le sérieux de vrais créateurs et on les accompagne durablement, on s'intéresse à des marques mêmes inconnues, on fait fi de la hi-fi, des considérations commerciales, on ne se dit pas "Combien que j'en vendrai ? Qui que cela intéressera-t-il ?", on choisit les appareils parce qu'ils ont des choses à dire, qu'ils font preuve d'une éloquence sincère, même s'ils sont démesurés ou peu pratiques, bref on prend des risques, on s'engage dans une voie étroite, on affirme haut et fort : la vérité, c’est ça !

- On adopte une approche pragmatique et raisonnable

On ratisse, on choisit des marques connues, des produits rassurants, pas chers, des appareils jolis qu'on verrait bien chez soi, chez ses amis (les enceintes Davone par exemple), on privilégie des marques établies et sérieuses (Mulidine, pour arrêter d'envoyer nos clients chez nos confrères, Lumïn pour faire comme tout le monde, etc), ou plus facile encore, des produits codés, consensuels, accompagnés d'un puissant marketing, on donne la priorité aux qualités de fabrication, de présentation, et tant qu'on y est, on privilégie des marges élevées, bref on ne prend pas de risque, on élargit son champ d'action et son offre.

On pourrait faire les deux, ménager la chèvre et le chou, défricher et ratisser, réduire les risques, tout acheter ? Ben non, car le hic est que 080 n'a pas la surface pour exposer, stocker et mettre en œuvre tous les produits adéquats, ni la surface financière non plus d'ailleurs.

Donc il faut choisir. Entre passion et raison, affirmation d'une singularité artistique ou compromission castratrice.

Le salon de Munich aurait été franchement réjouissant si nous n'avions pas eu à vivre l'angoisse du choix.

Chèvre ou chou ?

Chèvre.

Bouc.

Bouquetins, béliers... tout le troupeau.

Aries Cerat

bloc mono

Ou 080 re-médusé.

Dans un stand pourri (une sorte d'Algeco mangeur d'énergie), on a réécouté les meubles-engins à tête de bélier, cette fois avec des enceintes à pavillon de la marque.

Jamais, au grand jamais, on a vécu une pareille expérience ! Comment décrire ça ?

Une impression de force magistrale toute en retenue, comme un géant qui ferait du point de croix avec maestria.

Et nous voyons enfin toutes les couleurs du prisme musical (nous qui sommes daltonien), nous identifions tous les instruments, un par un dans un très grand orchestre, autant par leur matérialisation physique que par leur timbre, l'augmentation du volume sonore (parfois un peu trop élevé à notre goût) ne grossit pas les instruments, les voix ou les sons, alors qu'ils pourraient se chevaucher comme presque partout sur le salon, ils restent en place; l'intensité du volume varie, pas la taille des instruments, c'est inédit. On peut nager dans un bain musical, pénétrer la musique. Observateur planant on a la faculté d'entrer et de sortir de l'orchestre, de voyager dans le lieu du concert. Chaque musicien, parfaitement à sa place, joue distinctement, pas une subtilité, un frémissement, une audace discrète ne nous échappent.

Un camarade chevronné dit que ce qui caractérise en partie ces électroniques, c'est une maîtrise absolue de l'énergie, laquelle autorise ce naturel, cette ampleur, ces nuances extrêmes en faisant abstraction du lieu d'écoute. La puissance de ces électroniques (oui enfin, 65 w), d'autant mieux sur des systèmes à haut rendement, permet une tenue parfaite de la salle

Un peu comme si un pipe-line de Gazprom alimentait votre gazinière (euh à la différence que ça ne change pas grand chose dans la casserole, cette comparaison est stupide).

Alors on écoute Stavros, l'homme affable d'Aries Cerat, l'homme aux têtes de boucs, le génie qui invente ces merveilles, parce qu’on a pas pu ne pas le féliciter de cette expérience sidérante, nous fournir généreusement des explications techniques pointues auxquelles on ne comprend rien.

Si : on comprend quand même qu'il a prospecté dans des univers inexplorés par les ingénieurs en audio, il a repensé totalement l’utilisation du tube. Un pote à nous qui connaît bien le tube a les bras qui en tombent en décryptant la prolixité enthousiaste d’un chyrpriote parlant anglais : "bon sang, il faut oublier tout ce qu’on sait du tube, son étage d’entrée est génial. Même si je ne vois pas bien comment il fait en pratique !".

Bon, de fait, nous non plus, mais on s’en fout, on en retient que cette trouvaille et pas mal d’autres astuces expliquent la tenue absolument exceptionnelle du système, son autorité tout en délicatesse : le résultat est plus que médusant, torpillant. Et semble-t-il aussi, n’en déplaise aux électroniciens férus, aux mesures aussi.

Pas un appareil de la marque est ordinaire, le DAC ? Enfin, pour la première fois, on se moque de savoir si c'est fichier, un CD ou un Vinyle qu'on écoute (c'est un comble). On ne porte pas le moindre intérêt à la source, on s'en moque tellement c'est beau.

Il faudrait en dire plus, il faudrait raconter mieux cette expérience. Mais les mots ne refléteront jamais ce qui est une approche sans précédent de la vérité.

Alors chèvre ou chou ?

Dois-je bêler avec les moutons ou foncer avec le bélier ?

Je choisis le bélier.

Et enfin je dis « je ».

Chiche ! Je renonce à toute raison, je me paye les machins impensables, les électroniques de rêve (ou de cauchemar), après tout, ce sont celles qui il y a trois ans m'avaient convaincu de lancer mon magasin avec les Anima de Tune Audio.

Mais est-ce que « je » est capable, de faire ça ?

C'est trop cher ! C'est trop gros, trop moche (encore que je commence à trouver ça pas mal avec le temps).

Oui « je » est cap ! Je vais d'abord me faire plaisir sans rien sacrifier, et faire plaisir à mes clients qui balayeront toutes les fables du politiquement correct, un point c'est tout, il n'y a que ça qui compte.

Grâce à Aries Cerat, nous allons enfin vivre en paix.

Et mieux : nous abstraire du marché de la hifi et de ses aberrations pour défendre des partis prix forts, dans cette lignée. Car il n'y a pas que Aries Cerat qui puisse ravir nos oreilles et il faut penser un peu à nos clients qui ne sont pas prêts à se damner pour leur chaîne hifi, mais je vous en parle un peu plus loin…

Il est temps de remarier Tune Audio et Aries Cerat, Manolis le grec et Stavros le chypriote et retrouver le bonheur extrême à la maison, réunir les meilleures électroniques du monde avec les meilleures enceintes de la terre, surtout si on tient compte de prix qui à l’échelle d’un salon à la démesure monumentale, sont plutôt raisonnables.

Quitte à faire rentrer un troupeau de béliers chez soi, à effrayer ses clients, à passer pour un malade mental. C'est le prix de la liberté, le prix de l'absolu, le rêve.

Il faut simplement que je pense à demander une rallonge à Monsieur Milhet du Crédit Mutuel.

Et faire comprendre patiemment à mes amis que je vais parfaitement bien ! Y compris ceux qui ont vécu le même choc que moi avec le même émerveillement mais qui me serinent (les jaloux !) : "tu te rends compte du boulot pour secouer les esprits ? Faire renoncer tout ce petit monde à des années de lieu commun ? Tu es sûr de vouloir te lancer dans cette quête, cette geste ?". Mes copains adorent l’emphase.

C'est décidé, c'est juste une question de temps.

Le temps de cogiter un peu encore.

stand aries cerat

Toutes les folies d'Ariès Cerat sont sur le site : http://www.aries-cerat.eu/

Et sinon ?... que raconter après ça ?

Comme on se promène enjoué à la fête foraine, désorienté par les mêmes boum boum, 080 s'est aussi laissé dériver avec curiosité et innocence à la recherche de nouveaux lieux de vie.

Nous amusant avec les absurdités phalliques pour nouveaux riches, les petits délires mégalomaniaques qui parsèment le MOC (lieu d’accueil du salon), parfois précipité dans une boite à sons par une hôtesse très accorte (chez Grandinote), résistant au racolage de quelques camelots désespérés, cette année on a évité de s'attarder sur les stands douteux.

Ceux où la porte ne s'ouvre qu'à coup d’épaule... tant la pression acoustique est élevée. Ceux où la programmation se limite à trois morceaux dont Take Five, Hôtel California ou Hurt (pas l’original, personne n’ose évidemment !). Ainsi on a éliminé 90 % des stands.

On est passé voir, mais il n'était pas là, Anthony Miller chez Sugden qui présentait ses beaux blocs stéréo et mono avec des enceintes qu'on a oubliées aussitôt, on a vu Paul et Paul de Graham Audio hilares et transportés par le succès de leur LS 5/9 et montrant le prototype de leur deuxième enceinte (un gros bébé cubique en vue), on a salué notre ex magasin préféré et collègue barbu Edgar Morineau, en sémillant distributeur de gâteaux chez Swissonor et Leedh (et son excellent fameux caisson).

On a fait des écoutes plaisantes et d'autres pas...

Arieeeeessssss Ceeeeerrrrraaaaaaaaaaat... Commaaaaannnnde les maintenant...

Hum.

Et chez nos chouchous ?

Stein Music

holger blue sun

080 avait prêté sa platine Acosutic Solid MPX à ses copains d'Absolue Créations, mais un bras baladeur a envoyé notre cellule Shelter au rebut, alors Holger Stein nous a prêté son Aventurin 6, sa cellule de compète (un long travail de mise au point sur une base Benz), et nous n'avons pas perdu au change, les qualités de cette platine (MPX + bras 213 d'Acoustic Solid + cellule Stein) a permis des démos sur le stand d'Absolue Créations d'un niveau très très très (trois fois) élevé. La cellule Aventurin 6 est notre cellule référente désormais.

Les nouveautés de Stein : Holger a apporté des petites boites, dedans les "Blue Sun", des palets moulés comme des gros chocolats allemands, deux objets inertes à poser sur les enceintes ou à proximité et qui procurent immédiatement plus de définition, une scène sonore plus précise, des voix qui modulent mieux, une impression immédiate de profondeur, d'aération.

C’est très agaçant ce genre de truc, mais on a beau être méfiant, ne pas comprendre (et on n’est pas aidé par les explications humoristiques d’Holger) on est obligé de constater que ça agit et dans le bon sens.

Allez, j'en commande une pelletée, y aura plus qu’à convaincre les gars de la presse hifi de les essayer honnêtement.

La prise "In Line Power2" : sans aucune spécification technique encore (ni prix) on peut juste dire que c'est une boite noire moche avec une prise mâle et une prise femelle (une prise transgenre) qui donne de la densité et de la matière, un ingrédient très intéressant pour la gastronomie-fi. Cette prise est à mettre sur l'ampli, le lecteur ou en amont sur la barrette commune à tous les appareils, nous l'adoptons. Reste à voir si l'appareil est universel.

Holger nous a aussi montré son serveur en phase de finalisation, une source dans la lignée de ses superbes lecteurs CD Master Class, qui lit les CD, mais où on peut aussi les ripper et bien entendu naviguer parmi ses fichiers audio.

Acoustic Solid

platine toyal karl et michaela wirth

Nous avons enfin rencontré la famille Wirth; ce sont des gens absolument adorables, le grand-père Karl qui conçoit, la fille Michaela qui turbine, le gendre Bruno qui turbine aussi, et leur fille (la petite-fille de Karl si nos calculs sont bons) qui mange des bonbons. Nous avons pu comprendre toutes les subtilités de la gamme et compléter nos achats : à notre MPX (tout juste triangularisée par Haute Fidélité), nous ajoutons une Solid 111 en acrylique, une platine complète pour 1400 EUR, à ce prix on a un objet très haut de gamme.

Boenicke Audio

sven w5

Chouchou de Munich, Sven était bien sûr présent, prolongé de son Ipad mini il faisait jouer ses deux nouvelles enceintes, les W5 (que nous attendons patiemment), et les W8 (baptisées un temps "Anna" sans que Sven veuille nous dire si cette dame est une nouvelle fiancée, un chagrin, ou un chat). On ne va pas vous dire que c'était bien, vu qu’on est le représentant de la marque. Mais bon sang, comment des appareils aussi petits (et jolis) peuvent-ils emplir et faire vivre des pièces aussi vastes et difficiles que celles du MOC ? Certes j'ai croisé Sven au démontage du stand et il rapportait un système Harmonizer à Holger Stein mais tout de même ! Lisez les comptes rendus, les vrais, vous verrez que Boenicke Audio met tout le monde d'accord. Ce type est doué et nous on est fier de défendre ses belles créations.

Tune Audio

amoureux de tune audio manolis

Manolis, l'amour, celui par qui on en est arrivé là, ici au milieu de notre auditorium à écrire des niaiseries pour notre site web, celui avec qui l'aventure a commencé.

Cette année encore, il a laissé ses partenaires de stand jouer avec la télécommande, il est resté patient et stoïque à répondre aux questions, à se laisser filmer et continuer d'expliquer son travail sans jamais gonfler le torse. L'écoute des Anima a encore statufié quelques camarades; nous on a trouvé cela ordinaire, normal on vit avec. Cela dit cette année, les électroniques Modwright, et une tendance de notre copain Jack l'éventreur de cloisons à pousser un peu trop le Pulse (le caisson d'infra grave) pour rivaliser avec son voisin, ont offert une présentation un peu moins extraordinaire.

Absolue Créations et ppfff

stand ppfff absolue creations christophe alain

Spéciale dédicace à Absolue Créations pour leur premier stand à eux et les nouveaux câbles USB, RJ45 qui font oublier ceux qui existaient jusqu'alors, qui sont morts depuis donc.

Chez Absolue, la musique était bonne et abondante avec le système ppfff et leurs meilleurs câbles, dont des spéciaux pour les gens très riches.

On avait entendu l'ampli ppfff i88 et les enceintes Ada dans de meilleures conditions, et si la qualité de présentation était impeccab' (normal on a un peu aidé à installer le stand), l'acoustique du stand et son environnement sonore évoquant une piste d’aéroport n'étaient pas facile, pourtant ce salon nous a confirmé dans notre choix de posséder des ppfff.

Pas l'ombre d'un doute que la chaîne ampli + enceintes ppfff sera notre fleuron de la rentrée dans une gamme "accessible" (oui enfin c'est pas donné non plus). L'intransigeance, le respect total-tonal de l'expression musicale, le brio de ces engins faisaient oublier les petits défauts de jeunesse et dans la cabane en carton où ces pas-pareils jouaient, nous avons été émus, convaincus par Gainsbourg lui-même d'écouter sa voix et d'entendre sa prière.

Et sinon ?

Ben je vais me coucher moi, et compter les béliers.

<vide>bloc mono

Le site Aries Cerat : http://www.aries-cerat.eu/

 

Mai 2014

 

Y'a ppfff chez 080

logo ppfff

- quoi de neuf chez 080 ?

- ppfff...

- ben dites-donc, c'est la grande forme...

- mais oui absolument : ppfff, c'est une nouvelle marque !

- Ah d'accord, avec un nom aussi débile que 080... ça promet

- Oui Mossieur, ça promet, Mossieur, parfaitement Mossieur, nous avons écouté les prototypes de leur ampli et de leurs enceintes et on a passé commande immédiatement, impatiemment, Mossieur !

Il y a trois ans après être tombés en pâmoison en découvrant les Anima de Tune Audio au salon de Munich, nous avons démarré notre activité avec enthousiasme et feu. Depuis nous n'avions rien entendu d'aussi beau. Jusqu'à ppfff qu'on va justement retrouver à Münich sur le stand d'Absolue Créations.

On leur souhaite un succès planétaire et si vous êtes prêts au choc de la vérité brute, d'ici quelques semaines vous pourrez venir écouter ces bijoux chez bibi.

D'ici-là jetez un oeil sur leur site : www.ppfff.fr

 

 

Mars 2014

 

Les platines Acoustic Solid se posent chez 080

111 metall 111 acrylic classic wood mpx

Solid 111 Metall, Solid 111 Alu Pur, Solid Classic Wood et Solid Wood MPX

Vous ne savez pas où brancher votre I-phone sur votre chaîne ? quel DAC choisir ? ce qu'est un DAC ? que faire de vos CD ? vous ne voulez pas savoir quel "player" télécharger ? où trouver les mises à jour, de quoi d'ailleurs ?... Nous avons la solution : achetez une bonne platine vinyle !

Le disque vinyle n'a plus grand chose à prouver, les (bons) fabricants de platine non plus. L'analogique reste le moyen certes le moins pratique mais assurément le plus vertueux pour atteindre la béatitude. C'est même une précieuse occasion de rassembler sa famille autour d'un heureux cérémonial, une chance pour les mélomanes de se sentir au plus près de la musique.

Oui mais quelle platine choisir ? quel bras ? quelle cellule ? quel préampli ?... il y a pléthore de produits, de méthodes, de chapelles et à tous les prix.

Nous 080, toujours à la recherche des meilleurs produits (et des meilleurs clients aussi), savons que pour des sommes rondelettes, on accède au sublime avec la Platine Verdier, monument de l'artisanat phonographique français, et savons aussi conseiller à nos amis, pour la plupart fauchés, une petite platine satisfaisante pour un prix modique. Mais pour des budgets moyens, c'est plus difficile de s'y retrouver au milieu des gadgets plus lookés qu'aboutis.

Les platines Acoustic Solid sont les bonnes.

On aimerait que cette affirmation sonne aux oreilles sceptiques comme un blanc seing, une garantie de bonheur, mais hélas il faut sans doute en dire un peu plus pour convaincre le lecteur qu'on n'a pas déniché une marque inconnue, des produits promis à la disparition, etc...

Pourquoi a-t-on jeté notre dévolu sur cette marque ?

Premièrement, ça fait un bon moment qu'on lorgnait dessus, qu'on se renseignait, qu'on creusait la question avec des amis avisés, qu'on essayait de comprendre ce qui faisait leur différence, l'intelligence de la proposition face à des empires concurrents. Ensuite, les produits ont remporté de nombreux prix. Ça ne suffit pas ? Les platines sont à partir de 1100 EUR, la gamme est composée de plus de 20 modèles pour contenter tout le monde y compris les flambeurs.

Notre collègue moustachu de BD Audio en Angleterre (qui représente Tune Audio entre autres) nous a confirmé le plus grand bien de ces platines. Rendons-lui hommage en livrant ici son texte de présentation aimablement traduit avec précision par Google :

"Fondée et dirigée par un ingénieur industriel et audio très accompli, Acoustique Massif est une préoccupation familiale basée en Allemagne qui fabrique une gamme de platines de précision en offrant un rapport qualité-prix imbattable."

Puisqu'il s'agit de se faire plaisir, continuons un peu avec cette littérature numérique :

"Platines Solides Massifs sont construits entièrement à la main et «in-house» aux normes incroyablement élevées, à la fois mécaniquement et esthétiquement. La gamme est vaste, mais toutes les platines incorporer certains principes clés de la conception, telles que l'utilisation de moteurs hors-bord avec les lecteurs de chaîne pour réduire le bruit mécanique grondement et étrangères, et des alimentations de microprocesseur pour minimiser la variation de vitesse. Les ponts ont également des plateaux élevés de masse pour garder wow et scintillement à des niveaux proches de zéro et leurs roulements uniques sont également produites à l'usine pour un design innovant qui réduit les tolérances comme proche de zéro en tant que processus d'usinage permettent..."

Oui, je vous l'accorde, la traduction Google a ses limites ; reprenons dans la langue de Jean-Baptiste Devialet :

La gamme inclut également des bras de lecture, deux bras OEM Rega et deux bras propriétaires. Utilisant la norme de montage Rega, les bras haut-de-gamme AS permettront de faire évoluer de nombreuses platines. Innovants et performants, bras et platines AS sont fabriqués dans les normes élevées, précision et rigueur de l'artisanat traditionnel afin de situer la production au sommet de la reproduction musicale.

Si l'entreprise base la conception de ses produits sur des fondamentaux techniques immuables, ses ingénieurs étudient en permanence les nouveaux matériaux et technologies et n'hésitent pas à adopter ceux qui apportent un plus indiscutable.

Enfin, la gamme Acoustique Solid est complétée par des accessoires performants, des supports de bras supplémentaires, des outils d'aide à l'installation et au réglage fin, ainsi que des stands adaptés à ses platines ou couvercles de protection.

Que vous dire de plus ?

Hier nous écoutions notre première platine Acoustic Solid, et nous avons versé une petite larme sur une Fantaisie Écossaise, une autre à entendre Dusty Springfield (nous) dire son amour, et Stacey Kent aussi nous a donné des frissons. Alors, oui les platines Acoustic Solid sont nos nouvelles compagnes.

Malgré toutes ces informations envoûtantes, vous avez encore peur parce que c'est délicat une platine vinyle, que c'est compliqué à régler, tout ça... ?

Ben non. Appelez-nous, on s'occupe de tout.

Le site d'Acoustic Solid : http://www.acoustic-solid.com/english/index.html / cliquez ICI

 

 

Janvier 2014

 

Bon pied, bon oreille

Votre dévoué 080 n'avait rien à envier à 007, ni même à David Niven pour son aisance chaussé de skis, mais la chute tant espérée par la concurrence s'est produite. Et nous voilà affublé de deux béquilles, pour faire nos écoutes, notre rendement est désormais plus bas, avouons-le.

Au premier trimestre, 080 privilégiera donc les appareils légers.

Mais 080 tient ses promesses, et présente sa première exclusivité de l'année.

Ladies and Gentlemen, pour la première fois en France, les enceintes Graham LS 5/9.

enceinte graham

Les LS 5/9, pour les jeunes audiophiles de moins de 50 ans, sont des enceintes mises au point pour la BBC et peaufinées depuis quatre décennies; la société Graham respectant les consignes de fabrications du modèle peuvent donc revendiquer ce label renommé.

En décembre, 080 a accueilli Paul et Paul de la maison Graham, venus spécialement de Londres pour présenter leurs fleurons. Le vaillant importateur de Sugden, l'inénarrable Monsieur Chazée, Philippe (mais pourquoi Philippe et pas Paul ?) avait monté ce rendez-vous au sommet. L'entente a été cordiale (forcément) même si nous n'avons pas compris plus d'un mot sur deux prononcés, autant par Paul que Paul, que Philippe et qu'un autre individu dont la présence doit rester secrète. En dépit des difficultés linguistiques, le discours conjugué des deux demi-Paul nous a permis de saisir l'essentiel : l'entreprise est sérieuse, les gens sont passionnés (ou jouent fort bien la comédie) et les produits sont rigoureusement conçus et fabriqués.

Avec un ensemble Sugden Sapphire, un intégré A21SE ou encore notre Jolida 801S by Staccato de compétition, les écoutes étaient belles, et ce n'est pas pour nous vanter (si d'ailleurs) mais Paul et Paul ont dit qu'ils n'avaient pas entendu leurs enceintes aussi bien que chez nous... les envieux peuvent pouffer.

On ne va pas s'étaler ici sur les vertus de ces produits, la presse a commencé à en faire ses choux gras au Chester, nous gardons une réserve toute British et attestons que ces enceintes (avec pieds en option, un peu comme nous en ce moment) sont dotées d'une rare capacité d'analyse, d'une grande intégrité, d'une belle sobriété, et qu'elles constituent dans leur genre "grosses bibliothèques", ce que nous avons entendu de plus mieux depuis toujours.

Épatant ça comme test, non ? Oui, 080 la patte en l'air, se préserve de trop d'efforts fatigants.

D'autant qu'on doit écouter nos prochains appareils exclusifs, au moins les sortir des cartons, ce qui nous prendra bien le reste de l'hiver; à moins que pris de pitié vous ne veniez nous aider à les mettre sur pieds.

dos de l'enceinte avec numero de serie 080

Notez que les numéros de série des modèles livrés chez 080 évoquent une sorte de prédestination.

 

 

Décembre 2013

 

C'est Noel avec papa Stein :

lecteur cd stein cellule aventurin stein cable stein enceintes stein

Papa Noël est déjà passé par chez 080.

Décidément chaque visite de Holger Stein à Paris ravit toute la crèche.

Gentiment venu supporter 080 dans son rôle de marchand de quatre saisons au salon Haute Fidélité, son traîneau-break VW rempli de Speaker Match, Conditionner et Harmoniser, papa Stein était aussi chargé de cadeaux ! Voyez la liste de Noël :

- L'ampli DAC Stein Music :

le Stateline Amp 2 dans sa version définitive (très soignée, livré avec une télécommande sommaire, pour ne pas dire moche); notez que le Stateline s'est vu gratifié d'un Triangle Rouge du magazine Haute Fidélité de décembre.

- L'autre ampli DAC Stein Music :

la version Signature du Stateline, merveille des merveilles, signée au dos par la main (sans moufle) de le père Noël !

- Le lecteur CD Stein Music :

on se languissait de l'entendre, le Master Class CDX3 dans sa version 2, spécialement upgradée par M. Stein, il s'agit donc de la version ultime d'un lecteur éprouvé; d'emblée il nous apparaît raffiné, fouillé, précis... on en dira plus quand on le connaîtra mieux.

- La "petite" paire d'enceintes Stein Music :

constituées autour d'un seul haut parleur large bande, voici les SP 1.1; nous les avions déjà entendues chez nous (nous aurions flanché si nous n'avions pas dû nous charger de cinq paires d'autres fabricants). Cette fois-là nous ne pouvions refuser à M. Noël ses belles colonnes laquées, d'autant qu'il voulait faire un peu de place dans sa hotte roulante pour rapporter quelques caisses de champagne à Gabi (Mme Noël) et leurs grands enfants. On en causera plus tard, les Sp 1.1 sont assurément de belles enceintes (dans tous les sens du terme).

- Les câbles Stein Music :

nous avons redécouvert ces câbles rapides, fins (pas dans leur forme), neutres, équilibrés, des câbles quoi, qui viendraient peut-être bien compléter la gamme de nos chouchous d'Absolue Créations. Nous en avons gardé quelques uns, moins un qu'on s'est fait chiper sur le stand. D'ailleurs, si tu nous lis vil voleur, apprends que le larcin du Câble de Feu de Holger Stein te conduira directement dans l'enfer de la hi-fi (peut-on faire pire que sur terre ?).

- La cellule phono Stein Music (papa t'es où t'es fou ?) :

LA cellule, qui a fait tomber par terre l'illustre Michael Fremer (à lire dans le magazine Stereophile d'octobre), la préférant aux meilleures Benz et Ortofon (qu'en dirons-nous nous quand nous l'aurons mise sur notre brabras Graham ?).

- Les tee-shirt Stein Music :

en bleu ou blanc, 080 arbore désormais le logo Stein Music dès le réveil. Il existe même une chemise, pour les clients méritants.

- Des sacs Stein Music... et puis quoi encore ?

- Des chocolats Stein Music (oui mais y'en a plus, Malika a tout mangé) !

Bref, nous sommes déjà gâtés, même s'il faut quand même passer un peu à la caisse car Holger sait parfois envoyer :

- La Facture Stein Music (douce et digeste).

Alors, si vous souhaitez faire partie du petit club des "Full Stein Music", et bien venez par chez nous, vous repartirez couverts de joujous.

Et qu'est-ce qui se passe encore en décembre chez 080 ?

Ben l'ordinaire, on accueille sagement nos clients, on écoute de la musique, et échange des idées pas toujours sages, des disques et, on reçoit des nouveaux produits et leurs concepteurs.

Pardonnez du peu, mais en 2014 il va y en avoir des belles choses à découvrir chez 080.

On reste discret, parce qu'on a encore besoin d'un peu de temps pour dompter, amadouer et assortir des appareils sonores très vivaces.

Rendez-vous en 2014 pour vous présenter tout cela avec le soin requis.

Bien bonnes fêtes !

 

 

Novembre 2013

 

080 hors ses murs :logo salon

Au salon Haute Fidélité les 9 et 10 novembre 2013 à l'hôtel Marriott (Paris 14e), 080 va jouer à la marchande sur un modeste stand statique (juste en entrant au rez-de-chaussée de l'hôtel, vous ne pourrez pas nous louper), où nous tenterons de remuer un peu d'air. A moins que nous ne nous laissions aller à quelques performances arti-statiques comme l'homme blanc, l'audiophile médusé... qui sait ?

Vous aurez au moins le privilège de voir, voire de toucher Monsieur Holger Stein au naturel (accompagné de sa scène sonore bien sûr) et vous pourrez lui dire tout le bien et le mal que vous pensez des produits STEIN MUSIC (préamplis, amplis, DAC, ampli-DAC, supports, traitements de pièce, accessoires, enceintes, câbles, cellule phono, laque, etc etc... ).

Vous pourrez aussi voir et toucher les enceintes Audiomanufacture B8 et B10 de Sven Boenicke.

Et quoi encore ? Vous souhaiterez écouter les seules enceintes intéressantes du salon (au moins les plus vivantes...) ? alors vous vous rendrez à notre bras, ou seuls comme des grands, dans la salle d'Atoll où les PRIME blanches de TUNE AUDIO déchaîneront les passions.

Nous avons quelques invitations, demandez-les nous, c'est gratuit, vous serez juste obligé de faire une petite risette à 080.

Et si vous n'êtes pas à Paris en novembre, venez-donc écouter sereinement tout ça à la maison, quand vous voulez..

 

Septembre 2013

Les Prime primées : blue moon award

Les articles publiés sur le site 6moons.com sont très prisés par les professionnels de la profession et 080 n'est pas peu très fière d'y retrouver ses plus beaux fleurons (Audiomanufacture / Boenicke Audio B10, SLS, Tune Audio Anima, etc), alors puisqu'ils, les gars de 6 moons, pas la Mairie de Paris, ni Jacques Chirac, se sont décidés à mettre des décorations à de rares produits (les "Blue Moon Award") et en particulier à en épingler une aux Prime de Tune Audio, permettez-nous de jubiler un peu.

Cliquez et enjoillez la lecture

Les timides et les radins qui n'osent pas franchir la porte de 080, comme nos vénérables clients sont informés qu'il pourront écouter ces merveilles au salon Haute Fidélité les 9 et 10 novembre prochain, avec les électroniques Atoll, que nous avons découvertes et on peut le dire, aimées (c'est-à-dire qu'on pourrait bien en présenter aussi chez nous).

 

Juin 2013

Smart Audio prend le métro

boite du dac smart

Oh, tiens, encore une boite reçue des mains de Holger Stein.

Un nouveau miracle ?

Une belle boite noire cartonnée avec un logo inconnu dessus. Impatient de découvrir ce qui se cache dans cette boîte, 080 l'emporte pour son voyage en métro.

080 brave la peur des pickpockets et découvre dans la boite un objet raffiné présenté comme une montre de luxe.

Voilà donc un DAC, Smart Audio c'est sa marque.

Super.

C'est beau le progrès non ?

C'est aussi un ampli casque a dit Holger, un préampli même, mais dans le métro ça ne sert à rien sans les enceintes, pour faire un spectacle aux parisiens encore verdâtres.

"Bonjour Mesdames Messieurs, je vous présente le DAC Smart, idéal pour vos transports à domicile, 798 euros l'extase musicale...". Du calme, rentrons chez nous.

Et alors ? Non, m'en fous, je ne le brancherai pas, sinon je vais encore m'emballer et tout déballer, déblatérer. Pas que ça à faire que d'écouter des appareils HI FI moi. L'heure est plutôt à se désaltérer.

Et puis il doit forcément faire joliment de la musique ce machin, sinon Holger Stein n'y aurait pas associé son talent. Il sait être transparent, honnête, expressif, vivant, naturel... ?

Et puis j'en ai acheté deux moi, sans les écouter, pourquoi pas vous ?

C'est de l'info ça, non ?

Donc désormais chez 080, le mot d'ordre est de préjuger (favorablement) des qualités des appareils que des gens de confiance nous mettent en mains.

Finalement c'est pas très original : la plupart des professionnels de la profession en fait autant, pourquoi qu'on n'en aurait pas nous aussi des préjugés ?

D'ailleurs n'espérez pas trouver un article dans la presse de la Classical Music (en anglais c'est plus smart), composée de deux titres : l'un refuse de sortir des sentiers de la gloire battue des grandes marques audio, il ne s'intéresse donc pas à nos produits petit public (Cher P., je garde espoir de te convaincre un jour), l'autre, quand il s'y intéresse, ne les comprend pas et se moque de les sacrifier sur l'autel de son dernier jugement (Cher T., j'ai perdu espoir de te convaincre un jour). Avec ça c'est sûr, ce DAC n'aura pas de Gong d'Or ni de Glong de la Musica pour vous rassurer.

Cette boite là, on la garde pour les représentants de la presse spécialisée !

Oui monsieur : elle a des préjugés mais aussi des oreilles

- oh ? Y'en a qu'en ont ? T'es sûr 080 ?

- Oui oui pas trop mais y'en a ! Ou mieux, on garde le DAC et sa boite pour nos clients !

dac smart

Les mordus de technique, allez jeter un oeil sur Qobuz, Philippe Daussin a aimé le DAC Smart, ouf.

Copiez le lien (080 part en vacances et ne sait plus comment faire pour l'activer, le lien....) :

http://www.qobuz.com/info/Hi-Fi/Bancs-d-essai/DAC-Smart-audio173777

 

Mai 2013

Speaker Match Signature

de Stein Music

(Sa Majesté Sérenissime)

mains de holger stein

De retour du Salon High End de Munich, je voulais faire un compte rendu, et puis j’ai ouvert la boîte de Holger.

Euh comment expliquer ça ?...

Sur son stand, Holger Stein attrape une boîte de pellicule cinéma 35 MM.

“Tiens ce sont les Speaker Match dans une belle boîte...” Ah non, des Speaker Match « Signature » !”
Franchement, je rigole, hop je fais une photo, Holger rit aussi, mes copains, je les sens amusés; le bois est joli, plus brun, il y a des rainures sur les côtés, oui d’accord.
Quand il me dit le prix, je me dis “ah le coquin, les Speaker Match Plus marchent très bien, il veut en profiter”. Le lendemain, je lui demande sérieusement ce qu’il a changé, il me dit “n’avoir fait aucune concession sur les composants” et d’autres choses que je ne comprends pas bien (comme d’habitude). Je rentre à Paris fatigué par toutes les horreurs écoutées et les saucisses ingérées, malgré tout enjoué des bons moments avec des concepteurs talentueux, des amis et puis de belles écoutes dans quelques rares endroits.

Après un peu de ménage, je mets un trio avec piano de Saint-Saëns emprunté à la médiathèque ; les enceintes Prime de Tune Audio (vedettes discrètes du salon) et leurs Speaker Match Plus sont restés branchés sur un Masterclass IA 4 Sugden et le lecteur Eera, le tout sur les fabuleux câbles Absolue Créations. Bref mon bel ordinaire... Les appareils sont froids, inertes depuis une semaine, mais tout est joli, tout va bien, le rodage des Prime doit se poursuivre, je suis bien content.

“Allez je vais essayer les Speaker Match Signature. Ah ah !

Non, ne te laisse pas avoir par l’emballage ! Trouve ça laid s’il te plaît ! N’écoute rien ! Laisse-toi aller !

Hop, j’ouvre la boîte de Holger...”

Je remplace les Speaker Match Plus par les Speaker Match Signature.

Mon dieu, c'est... phénoménal !

Je ne reconnais pas le disque, j'ai l'impression de m'être trompé de plage, ça me fait ça parfois quand le changement est radical, mon cerveau ne comprend pas. 
Je ne sais pas quoi dire. Tout est autrement. Moins bien ? Assurément non ! Beaucoup beaucoup mieux.

Je les enlève pour voir. Ah oui c'est comme avant. Très bien.

Mais j'ai goûté à quelque chose que je voudrais à nouveau savourer !

Je choisis un disque que je connais bien. Saint Saens encore, le Carnaval des Animaux. Je lance l'intro, l'éléphant, l'aquarium... histoire de me remettre le bestiaire dans les oreilles.

Et je remets les SMS, calme-toi Zéro Huit Zéro, vas-y mollo, ne te laisse pas prendre par des illusions. Non non, promis !

Je lance le CD.

Ah merde, la vache ! Euh, non il n'y a de vache dans ce carnaval, mais je suis à nouveau saisi : tout est là, mais c'est simplement plus en ordre encore, plus juste, plus évident, plus naturel !

Au moment où je vous écris j'entends la plage 13, le Cygne.

Et je pleure.

Je vous jure, je pleure.

Quel ignoble commerçant ce Zéro Huit !?

Non, je pleure. 

Certes Munich m'a éprouvé et j'ai bien une petite fatigue virale, mais que se passe-t-il bon sang ?

Voilà le final, comme c'est joyeux, comme c'est beau.
Incroyable.

Non mais là, Holger Stein qu'as-tu fait là ?
Il n' avait rien dit le perfide, il a juste donné une boite de Pandore à son revendeur français préféré.

Je suis médusé. J'emporte ça chez mes copains de Staccato, Je rigole d'avance.

La plaisanterie vaut 1280 euros.

Suis-je bon pour l'asile, ou ai-je bien entendu ce qu'il y a à entendre ?
Je ne pense pas à l'argent que je pourrais gagner à vendre ça, je sais que des pontifiants vont encore piailler sans savoir sur les forums.
J'm'en moque, je le dis ici, j'ai vécu une expérience sublime. Je vais me reposer un peu et on verra si c'est encore comme j'ai dit plus tard.

Ça y est, on est plus tard, j'y retourne donc et monte le volume.
C'est quelle plage est-ce ? Je me serais trompé ? non c'est bien l'éléphant ! J'entends un siège qui grince, un souffle c'est la salle, voilà j'y suis, j'y étais avant ? tout est encore tellement plus précis, plus lisible.

Hop je saute dans l'aquarium... ah la la quel volume (d'eau), je suis petit, tous les instruments jouent dans un unisson parfait , c'est harmonieux au possible, coulant, glissant, somptueux, je retrouve l'extrême délicatesse du vibraphone sur les Grandes Castines (projet fou à pavillons), le souffle vital des Anima de Tune Audio, la ferveur et la vigueur du grave des Lemda de Strad Audio, tout ça dans les petites Prime et avec les machins noirs qui pendent derrière. J'ai bu trop de bière à Muniche ou quoi ?

Je ne réponds pas au téléphone, j'y retourne.

A moi "les personnages à longues oreilles", aaah les trémolos des violons... je détecte des variations infinies, subliminales !

J'arrête toute recherche, j'ai ce qu'il me faut là, je bazarde tout le reste ! Et je mets au défi qui que ce soit de faire aussi bien et beau avec n'importe quelle chaîne (chiche !).

Et si je mets les SMS sur les Anima ? Ah non demain j'ai plus de force.

Bon sang, bon sens, bon dieu, il faut que les gens viennent écouter ça. Comme Devialet le dit, je rêve que tout le monde ait son SMS.

Ne sachant plus quoi faire, je mets le volume à fond façon salon munichois, j'entends le souffle, je sens la pièce, tous les défauts de la prise de son, c'est fort, c'est gros, mais il n'y a pas une once d'agressivité, pas de distorsion, pas de tonique, je suis totalement baigné de musique, c'est magistral.
Je vais descendre les Champs Elysées en SMS.

Re l'éléphant, tout est intégré, quelle intensité, quelle ampleur, la place de la contrebasse est précisée, corrigée, tous les instruments sont parfaitement distinguables (et distingués), tout est enfin (?) mélodieux, ça me donne presque envie de refaire du piano. 

Re le cygne, je ne pleure plus, j'ai les cheveux qui se dressent sur la tête...

Ouf, quelle expérience.

Faites comme vous voulez, persuadez-vous que ça ne sert à rien, que c'est idiot de mettre autant d'argent dans des cylindres en bois, ou, je me lance :

Faites-moi confiance !

speaker match signature

Foi de 080 !

Voir les autres Speaker Match (Plus et pas plus), sur la page produits (ou cliquez ICI)

 

Avril 2013

Exclusivité mondiale chez 080 !

Le prototype de l'ampli DAC Stein Music

stateline stein music

Oh la la, ils nous barbent avec leurs exclusivités mondiales !

Y'en a partout maintenant, tout le monde y va de son exclusivité mondiale, tout le monde copie 080...

Et c'est quoi encore cette histoire de l'ampli DAC Stein Music ?

Alors voilà : papa Stein, en goguette avec sa famille sur le chemin des plages de Normandie où il a dû trouver de nouvelles inspirations à écouter les cailloux planer à la surface de l'eau, nous a fait l'amabilité d'une petite visite pour nous livrer quelques DAC de premier ordre dont nous reparlerons plus tard, mais surtout il nous a fait découvrir le premier exemplaire de son nouvel appareil, le Stein Music Stateline Ampli 2.

L'ampli DAC Stein est 95% allemand, présenté à 1998 euros, très délicat dans les aigus, très vivant (sinon on n'en voudrait pas d'ailleurs), très à l'aise sur les enceintes Grand Cru Audio voir même les Kiso Acoustic pourtant très gourmandes, dans tous les cas l'appareil exprime le plus grand raffinement, une sensation d'allégresse même, particularités souvent réservées aux tubes. Avec des enceintes sensibles comme les Prime de Tune Audio l'accord est parfait, on nage dans l'exquis, tout est là, l'air, l'eau, la sueur, le sang, les bourgeons, les algues tueuses, les sirènes, les tankers, le Casino de Trouville où Holger Stein et sa famille flambent !

Bref, une électronique complète, facile et on ne peut plus musicale et à un prix spécial paix des ménages.

Enfin 080 tient un appareil auquel coller directement un ordi (par sa prise usb) ne dérogeant pas à ses normes musicales, enfin un appareil qui n'a pas des tubes à griller les saucisses, juste deux petits transistors (un par côté, c'est de la stéréo tout de même) sans contre-réaction, pour tétaniser de bonheur l'amateur sincère de musique.

PS : sur notre photo in situ, l'objet n'est pas encore sérigraphié, le bouton marche / arrêt pas en face du trou, mais au salon High End de Munich nous récupérerons la version finie

Prix Stateline Amp 2 : 1998 €

Prix Stateline Amp 2 Signature : 2698 €

Caractéristiques : voir la page produit (ou cliquez ICI)

 

Mars 2013

Exclusivité mondiale !

La Prime de Tune Audio chez 080

la prime de tune audio chez 080

Quand la morosité guette, en période de dé-prime, dé-cadence, dé-penses inutiles... il y a toujours un espoir ! Rien de tel qu'une bonne Prime !

La nouvelle Prime, l'arme de joie de Tune Audio proposée au prix d'un câble est en avant-première mondiale chez 080 !

Dans ce monde énervé où tout va vite... ah, zut, téléphone ! X'cusez...

... Qu'est-ce que je disais ? Ah oui : dans ce monde où il faut sans cesse consommer un nouveau truc top mode, il y a heureusement parfois des brèches (a)temporelles, des aires de pause où les âmes perdues, les rêveurs, les poètes ou les gens las s'introduisent et se délassent, se détendent, se dé-dé-priment.

Telle est la proposition de la Prime par Tune Audio : se laisser bercer, enivrer de musique pure, vagabonder et frémir au contact de l'art, un vivant spectacle, un vrai concert, au chaud dans un espace familier où vos musiciens préférés s'invitent. C'est l'idée même de la hi fi ? Oui. Théoriquement.

Après quatre prototypes et deux ans de suspens, notre ami grec Manolis Proestakis, génial concepteur des transducteurs Tune Audio, nous a envoyé sa Prime, à nous 080, orgueilleux découvreur de talents, exterminateur de saletés hifistes.

Allez, tiens ça vaut bien un petit sirtaki de joie !

Aucun doute c'est bien une Tune Audio (sauf qu'elle passe quand même un peu plus inaperçue que les très grandes aînées, plus jolie qu'encombrante), une conception unique 95% pavillons, et ça s'entend, même rodage à peine entamé : une énergie démoniaque, une vitalité de gamin, une éloquence sans pareil, et des nuances extrêmes !

Côté électronique, elle est peu gourmande et sait se contenter de petits amplis intrépides qui composeront des ensembles vivants et joyeux à petits prix mais, et c'est son seul défaut, comme ses grandes sœurs,Marvel ou les Anima elle révélera sans pitié la  banalité ou la pauvreté expressive de bon nombre d'appareils... 

Ça y est, on tient notre enfant prodige ! 

Aura-t-elle droit aux macarons et triangles d'or de la profession en dépit de son a-normalité ? Peut-être pas, et alors ? Nous on lui décerne notre plus haute récompense, on lui donne notre amour, et on lui souhaite longue vie.

 

Mars 2013

Grand Cru Audio chez 080

enceinte grand cru

Chez 080, on (enfin je) aime les bonnes choses : le bon vin par exemple et en général celui d'un petit producteur moustachu qui travaille ses grappes avec amour sans y mettre du Round Up et qui, parfois nu, invoque les étoiles, mais on (je) ne rechigne pas pour autant à boire goulûment des grands Bordeaux.
Parallèle brillant avec la question qui nous occupe ici : la dégustation par les oreilles.
Ainsi d'ordinaire désireux de présenter des transducteurs atypiques (sans concession sur la qualité de reproduction musicale), nous sommes aujourd'hui les heureux représentants d'une nouvelle marque d'enceintes : Grand Cru Audio qui saute dans le grand bain d'objets sonores de conception traditionnelle et soignée.
Cette fois encore on ne jette pas notre dévolu sur une marque qui rassure, et nous assumons qu'il va falloir répondre aux angoisses des audiopathes sur la pérennité de la marque, le SAV etc... Mais on s'en moque, car on est sûr de notre coup, ces enceintes, le modèle Essentiel, sont brillantes, expressives, vigoureuses, riches en timbres subtils, et offrent une scène sonore d'une profondeur idéale... bref elles méritent toute la quincaillerie d'expressions qui vont bien, mais plus encore, ces enceintes entrent (c'est notre avis, et nous le partageons avec moi) dans le cercle étroit des transducteurs engagés et lyriques.
Jamais d'ennui, pas de gène, de la musique dure ou douce, rien d'autre.
Pour faire marcher ces jolies boites biseautées, ils faut des amplis charpentés : ça tombe bien on en a à (re)vendre, comme les intégrés Onix qui viennent en mars étoffer nos électroniques habituelles (Sugden, Jolida, Art Audio, KR...). Venez donc boire un verre à la maison, les Grand Cru décantent, leurs détracteurs déchantent et nous on est enchantés, comme les chais.

 

Février 2013

Venez découvrir le meilleur d'Absolue Créations, le tout tim-référence

 

le pulse de tune audio chez 080

L'évènement de l'année, du siècle sans doute : les câbles Tim-Référence d'AbsolueCréations sont en démonstration permanente chez 080 en février ! Une révélation, proche du mysticisme, les Tim-Référence, quels qu'ils soient, atteignent la perfection promise par leurs créateurs ; on peut se répandre en gloses apologiques sur la transparence, la justesse, la perfection des timbres, le phrasé, l'éloquence de ces câbles, bref, l'entéléchie, mais en vérité, il n'y a rien à en dire : par essence, ces câbles proches de l'Absolu sont les plus parfaits non-câbles de la Création ! Apportez vos câbles si vous en avez le cran !

 

Janvier 2013

Le Pulse de Tune Audio a atterri chez 080

 

le pulse de tune audio chez 080

Les Perses se percent, les Mèdes m’aident, les Satrapes s’attrapent...Et les Athéniens nous atteignent
La firme grecque Tune Audio peaufine sa logique probablement unique de transducteurs intégralement à pavillons : après l'Anima et la Marvel, et en attendant la sortie de la Prime, une version réduite en taille et prix du concept tout pavillon, Tune Audio présente à Paris la voie d'infra-grave à pavillon Pulse..
Associé aux enceintes Anima, le Pulse, par sa vivacité, sa tonicité et son punch, complète un ensemble désormais mythique, sacré meilleure écoute du salon High End 2011 par Srajan Ebaen de 6moons. Et c'est sans aucun doute  tout simplement l'un des meilleurs systèmes de reproduction musicale au monde, pour sa capacité à émouvoir, tenir en haleine l'auditeur, transmettre la quintessence sensible de l'éloquence musicale, stimuler les sens, sublimer le talent de vos musiciens préférés....
Mais si le Pulse est un complément logique des Anima quand la pièce est grande ou l'envie de perfection proche de l'absolu, il est compatible avec toute enceinte rapide et expressive, dont il prolongera le spectre sonore vers l'infra-hertzien avec brio et sans se contenter de jouer une note unique, monochrome et paresseuse : une rareté dans le triste petit monde des caissons de grave, prolongeant dignement la politique d'exception de toutes les merveilles de Tune Audio.
N'ayez pas peur, venez rencontrer le Pulse : ce "caisson de grave" qui n'en n'est pas un.

 

contactez-nous

nous sommes à Paris, vous êtes les bienvenus !