crédits : DR. | cliquez pour voir la photo

Lumïn

 

Moi je, j'ai choisi le modèle T1, d'une conception très proche de son aîné le A1.

 

Qu'est-je que je peux dire de ce truc qui sur le papier a un boulot facile mais qu'il fait mieux que les autres ?

 

Euh...

Vous l'insérez dans votre réseau internet, ou vous en créez un selon les cas, et depuis un I-Papad, unique télécommande et contrôle du système, vous irez chercher les fichiers qui sont dans votre réseau, sur un NAS par exemple, mais vous pouvez aussi simplement adjoindre un disque dur à votre T1, vous pouvez écouter les radio internet, puiser chez les fournisseurs de musique en streaming, et ce dans tous les formats disponibles ou presque, mais ceux qui ne sont pas pris en charge ne sont pas forcément utiles.

 

Le T1 inclut un convertisseur de haute volée et fonctionne donc tout seul, autonome, comme un Corse, et si vous voulez aller plus loin plus tard, eh bien vous pouvez aller en Sardaigne...

 

Mais qu'est-ce que je raconte... Je m'égare.

 

Vous pouvez... j'en étais où moi ? Ah oui : si vous voulez aller plus loin, vous pouvez adjoindre au T1 un convertisseur extérieur de compétition.

 

Bref, vous faites comme vous voulez, mais croyez-moi, si vous avez bien ordonné votre vaste discothèque au moment où vous chargez vos fichiers (en WAV ou Flac, n'oubliez pas), l'utilisation du T1 est sympa comme tout pour se balader sans sa collection, un peu un truc de paresseux d'accord, et alors...

 

Pour ceux qui veulent toujours plus, il y a donc le A, le premier Lumïn du nom.

Châssis taillé dans un bloc d’alu ce qui bien sûr contribue à une amélioration de la restitution même si pour le reste il est identique au T1.

 

 

luminS1

cliquez pour voir la photo

 

Et puis pour les absolutistes, il y a The S1.

 

Avec son convertisseur ultrasophistiqué à base de puces Sabre (4 !), une nouvelle horloge et une alimentation plus pointue, et aussi la possibilité de lire du DSD128 5,6 Mhz (2,8 pour les autres modèles, les pauvres), bref un machin extrême.

 

C’est aussi plus cher, vous vous en doutez.

 

Et puis il y a The "Le Fabuleux" U1, le "drive" (donc la même machine mais sans DAC), avec toutes les sorties utiles dont l'USB, qui associé à un EERA, un B.Audio, un Aries Cerat surpasse toutes les sources du genre qu'on a écoutées.

 

Si vous voulez rester dans l’esthétique de la marque, Lumïn propose des unités de stockage, NAS, qu’il suffit de brancher sans aucune préparation !

 

Mais si vous voulez monter très sévèrement en grade, alors appelez-nous, on vous a concocté une mise en oeuvre unique (avec serveur Antipodes), c'est long à expliquer ici !

 

Compliqué tous ces machins ? Non non, une fois branchés on s'amuse gaillardement à envoyer la musique avec son téléphone, sa tablette, son tablophone, sa téléblette, etc...

 

Le site de Lumïn :

Site Aries Cerathttp://www.luminmusic.com